www.ivanbassodailyblog.com

Blog officiel français Ivan Basso

Altre 2016 (Coordinatore Tecnico)


Ciao et merci Tinkoff

 

Aujourd'hui c'est la Tre Valli Varesine, ultime course d'Ivan avec la voiture Tinkoff. La fin de deux très belles années, riches en émotions.

 




 

 

 

 

 

FORZA IVAN !!!!!


27/09/2016
0 Poster un commentaire

Présentation Tre Valli Varesine

BTVVBlog.jpg

L’automne est arrivé et avec lui la fin de saison cycliste. Des ultimes courses spéciales pour les coureurs de la Tinkoff, l’équipe s’arrêtant définitivement au 31 décembre. Ce mardi ils ont rendez-vous en Italie, avec la Tre Valli Varesine. Sur les terres d’Ivan, qui sera pour la dernière fois dans la voiture Tinkoff, il y aura deux capitaines : Daniele Bennati et Roman Kreuziger. Ils seront entourés par Manuele Boaro, Michael Gogl, Jesper Hansen, Sergio Paulinho, Pawel Poljanski et le stagiaire, Lorenzo Fortunato. 

La 96ème édition de la Tre Valli Varesine se déroulera sur 192,9 km, entre Saronno et Varese. Le parcours, qui a été établi en collaboration avec le commissaire technique italien, Davide Cassani, comportera une première partie en ligne puis un circuit de neuf tours, sur les routes du championnats du monde de Varese 2008. L’autre directeur sportif de la Tinkoff, Lars Michaelsen, nourrit de hautes ambitions pour sa formation : "Nous allons mobiliser la moitié de l’équipe pour le début de course, puis l’autre moitié économisera l’énergie pour le final. Il y a quelques montées dans le circuit final et nous allons donc faire en sorte que nos deux chefs de file, Daniele et Roman, arrivent sans problème jusque-là. Michale Gogl sort de la Vuelta vraiment motivé et, avec Jesper Hansen qui revient de blessure, il peut créer du mouvement sur le circuit final. Nous voulons être là pour jouer la victoire". 

Une victoire qui sera très disputée, car le plateau de la Tre Valli Varesine est de qualité, avec la participation de dix équipes UCI WorldTour. Parmi les principales têtes d’affiche au départ il y aura le vainqueur sortant, Vincenzo Nibali (Astana), Diego Ulissi (Lampre-Merida), Giovanni Visconti (Movistar), Adam Yates (Orica-Bikeexchange), Stephen Cummings (Dimension Data), Rigoberto Uran (Cannondale-Drapac), Kenny Elissonde (FDJ), Philippe Gilbert (BMC), Sonny Colbrelli (Bardiani CSF) ou encore Damiano Cunego (Nippo-Vini Fantini).

 

 

 

 

 

 

FORZA IVAN !!!!!


25/09/2016
0 Poster un commentaire

Ivan : "Mes dernières émotions avec la Tinkoff puis j'ouvrirai le chapitre Trek-Segafredo"

GFTVV.jpg

 

Mardi, sur ses terres, à l’occasion de la Tre Valli Varesine, Ivan refermera un chapitre de sa vie, celui de la Tinkoff. Il sera en effet aux commandes de la voiture de la formation russe pour la dernière fois. Une dernière qui sera chargée d’émotion tant ses deux années auront été spéciales. Ivan était venu à la Tinkoff comme équipier de luxe d’Alberto et ensemble il ont gagné le Giro. Puis Ivan a été brutalement stoppé en plein Tour de France par la maladie, avant ensuite de renaître cette année dans le rôle de dirigeant. Des débuts réussis et qui lui valent aujourd’hui d’être demandé par la Trek-Segafredo, où il sera en charge du bon déroulement de la formation des jeunes.

Demain Ivan sera auprès des amateurs pour la Granfondo Tre Valli Varesine. Alberto Coriele de La Provincia di Varese s’est entretenu avec lui : 

 

 

- La Tre Valli Varesine qui se courra mardi sera votre dernière course dans la voiture Tinkoff, avant votre arrivée à la Trek-Segafredo. Comment le vivez-vous ?

Les sportifs sont habitués à ouvrir et refermer des cycles, c’est un continuel changement d’émotions. Mon travail apporte de l’émotion, toujours. Nous savions déjà depuis des mois que ce serait la dernière saison avec la Tinkoff, et nous nous y sommes préparés. Plus que tout, donc, il y a de la reconnaissance envers notre président : Oleg est un personnage qui a tant donné à nous et au cyclisme. Personnellement je ne peux que le remercier pour tout ce que m’a donné l’équipe durant ces deux saisons. 

 

 

- En 2017 vous serez donc à la Trek-Segafredo, où voue retrouverez Alberto Contador et où vous allez vous occuper de la formation des jeunes. 

Le lien avec Alberto a eu un rôle fondamental dans cette signature, mais les points de contact étaient différents : le projet des jeunes sur lequel je travaillerai, la possibilité de retravailler avec le Centre Mapei après les huit années en tant que coureur, la présence de Luca Guercilena, une des personnes les plus proches d’Aldo Sassi, mais aussi du docteur Squinzi et de monsieur Zanetti. Tout cela m’a amené à accepter avec enthousiasme une très belle offre. Contrairement à ma première année de dirigeant, ici j’aurai une pleine responsabilité, celle du secteur de la jeunesse. En automne différents groupes seront mis en place, chaque groupe aura un responsable qui me fera un rapport, et ensuite moi j’en ferai un à l’équipe.

 

 

- Quels sont les critères pour qu’un jeune progresse bien ? 

Pour l’évaluation d’un jeune il y a pour moi deux concepts fondamentaux : le comportement et la continuité. Sur le premier point, les garçons doivent avoir le respect de l’équipe, des entraînements, du matériel, un comportement exemplaire. Concernant la continuité, il ne faut pas quelqu’un qui marche fort trois fois par an, mais qui aille doucement trois fois par an. Je m’explique : il faut être fort : donc régularité et capacité de maintenir dans le temps sa forme. Je vous donne un exemple : Edward Ravasi est un coureur très discret mais en même temps très efficace. Il s’entraîne énormément, il est sérieux et il marche toujours fort. Le prototype du coureur que chaque dirigeant chez les jeunes voudrait. La première évaluation est donc comportementale, puis je suis quand-même là si un coureur a besoin d’aide. 

 

 

- La Trek-Segafredo vous permettra donc de travailler à nouveau avec le Centre Mapei, qui a été très important dans votre seconde partie carrière. 

En réalité je n’ai jamais rompu le contact avec le Centre Mapei, il est resté un beau rapport humain avec eux. Ces dernières années, la Trek, comme tant d’autres équipes professionnelles, a à juste triste essayé d’avoir tous les coureurs sous l’observation du Centre Mapei, et je crois que c’est la meilleure chose que le monde du cyclisme pouvait faire. Pour moi c’est très beau de retravailler avec eux, pour replonger à nouveau dans ce monde qui m’a accompagné pendant huit ans. Je suis très content de cela, mais je le suis encore plus pour ces jeunes qui débuteront leurs carrières en étant suivis par le Centre Mapei. 

 

 

- À la Trek vous formerez un couple de varesans particulier et inédit, avec Eugenio Alafaci.

Nous nous sommes parlés il y a quelques jours, nous sommes amis au-delà du discours de la Trek Segafredo. J’ai toujours cultivé une sympathie importante envers les coureurs locaux, spécialement pour un garçon comme lui qui a tout du coureur exemplaire, aussi bien dans le comportement que dans le rendement. Au cours des dernières années il a su se tailler un rôle fondamental dans le cyclisme moderne, à savoir le soutien à un capitaine comme Nizzolo. À un oeil peu attentif cela peut peut-être échappé, mais derrière chaque succès de Nizzolo il y a la patte d’Eugenio. Donc bravo à lui, car il a compris ce qu’il peut faire et il le fait avec régularité. 

 

 

- Revenons à la Tre Valli Varesine : dimanche vous prendrez part à la Granfondo. 

L’évènement est pour moi beaucoup plus que cycliste, car il apporte du prestige à la province et au territoire. Il a une valeur social, touristique, territorial, et la réponse du public sera fantastique. Un tel évènement rend encore plus spéciale la course de mardi, qui ces dernières années a su porter haut le nom de Varese. La Granfondo unit les professionnels du métier et les amateurs, c’est très sympa.

 

 

- Mais comme d’habitude il y a eu des polémiques qui ont accompagné la course.

J’ai la chance de connaître beaucoup d’administrateurs locaux : le fait de proposer des initiatives apporte toujours des avis favorables et défavorables, mais en prêtant attention à tout le monde on risque de ne rien faire. Aussi parce que ceux qui critiquent sont souvent ceux qui prétendent le plus. Moi je suis très proches des personnes qui proposent, car elles sont critiquées mais elles savent aussi écouter les critiques avec intelligences et en faire quelque chose de constructif. 

 

 

 

 

 

 

FORZA IVAN !!!!!


23/09/2016
0 Poster un commentaire

Un nouveau défi nommé Vuelta

TT.jpg

Après une petite pause en famille, Ivan reprend du service avec la Tinkoff à l’occasion du Tour d’Espagne qui démarre ce samedi à Ourense. Il y a quelque jours il était directeur sportif sur la Vuelta Burgos, où il avait mené Alberto Contador à la victoire. El Pistolero, qui après avoir prématurément dû laisser le Tour de France sur blessure, veut à présent briller sur ses terres : "À la Vuelta mon objectif est de me battre pour la victoire. Nous verrons si nous pouvons y parvenir car je vais devoir affronter des adversaires très forts, avec des équipes très puissantes. Nous allons prendre la course au jour le jour et j’espère que j’aurai un peu plus de chance que sur le Tour. Je veux rendre heureux les supporteurs, à la Vuelta l’affection du public a toujours été incroyable et c’est quelque chose que je me réjouis de revivre. De plus ce sera mon dernier grand tour avec la Tinkoff et je voudrais finir de la meilleure des façons". 

L’espagnol reconnait néanmoins partir un peu dans l’inconnu sur sa condition : "Je n’ai pas eu beaucoup d’occasions de tester ma forme, il n’y a pratiquement eu que Burgos. Mais cette course reste très différente de la Vuelta, en termes de jours de course et du niveau des participants. Depuis je me suis concentré sur la récupération et des entraînements de qualité. L’abandon du Tour a été un moment particulièrement difficile car c’était mon objectif numéro un de l’année. Cela me revient vraiment souvent en tête et c'est difficile psychologiquement. Ce fut aussi dur physiquement parce qu'au début je ne pouvais pas m'entraîner et ça m'a forcé à surveiller de près mon alimentation. Mais quand j’ai repris la compétition ça a été mieux".

Sur cette 71ème édition de la Vuelta, le tracé sera à comme son habitude axé sur la montagne. C’est un contre-la-montre par équipes de 27,8 km qui ouvrira la compétition mais ensuite les coureurs affronteront pas moins de douze étapes de moyenne et haute montagne, dont une arrivée en France, sur le mythique col hors-catégorie de l'Aubisque. Alberto apprécie le menu proposé : "C’est un parcours typique, avec beaucoup d’arrivées courtes et explosives, un peu comme les classiques. Et ça peut devenir compliqué si on a un jour sans ou des rivaux qui sont plus explosifs. Cela ne va pas être simple à gérer, mais dans l’ensemble j’aime ce parcours car il est conçu pour donner du spectacle". 

Et Alberto se réjouit également de l’opposition qu’il va rencontrer. Car si le vainqueur sortant Fabio Aru ne sera pas là, sur sa route il retrouvera le gagnant de la Grande Boucle en juillet dernier, Christopher Froome (Sky), ainsi que le troisième, Nairo Quintana (Movistar) : "Ce qui me fait plaisir c’est que comme chaque année, les favoris du Tour sont sur la Vuelta, le niveau est très élevé et c’est une grande motivation. Mais ce ne sera pas une revanche du Tour, la Vuelta est une autre course et je repars de zéro. J’espère juste commencer sur un meilleur pied que sur le Tour".

En France Alberto Contador avait partagé l’équipe avec Peter Sagan, mais cette fois-ci il aura huit hommes à son entière disposition, avec : Daniele Bennati, Manuele Boaro, Michael Gogl, Jesùs Hernandez, Robert Kiservloski, Sergio Paulinho, Ivan Rovny et Yuri Trofimov. Tous sont prêts à relever le défi Vuelta et Alberto s’en félicite : "Nous aurons une équipe Tinkoff très équilibrée, entre jeunesse et expérience, avec beaucoup de coureurs qui connaissent déjà la Vuelta. Il y a de très bon coureurs pour le contre-la-montre par équipes et la montagne. Mais ce qui est fondamental c’est qu’il sont tous très motivés". 

Le Tour d’Espagne sera diffusé chaque jour sur Eurosport.

 

 

 

 

 

FORZA IVAN !!!!!


17/08/2016
0 Poster un commentaire

Fin Burgos : Une seconde en or pour Alberto Contador

pixiz-06-08-2016-22-00-29.jpg
Une seconde, une toute petite seconde qui vaut de l’or pour Alberto Contador, qui a remporté le Tour de Burgos cette après-midi, au terme de la cinquième étape. Elle se finissait au sommet de Lagunas de Neila et c’est Sergio Pardilla qui a décroché le gain de l’étape. Il s’est imposé avec 17s d’avance sur Alberto. Pardilla est parti à 4 km du sommet, puis dans le dernier kilomètre c’est Ben Hermans (BMC) qui a tenté de s’en aller à sa poursuite, suivi par Alberto. Mais Pardilla, malgré la fatigue qui se faisait de plus en plus intense, est parvenu à maintenir une légère avance. 
Dans le clan Tinkoff c’est bien-sûr la joie ce soir, et notamment celle du directeur sportif Ivan : "Nous avons eu un début très difficile aujourd’hui, notre stratégie était de faire tourner la course en notre faveur. Nous avons travaillé dur à chaque fois qu’une échappée partait. Dans le final Trofimov était là avec Alberto. Il a fait un excellent travail pour Alberto. Notre plan de départ a été respecté, nous voulions vivre la course au jour le jour et nous avons fini premier, c’est la meilleure façon de finir la semaine. Je pense que nous avons vu aujourd’hui à quel point Alberto est bien revenu après sa blessure. Il est arrivé en bonne forme. Hier malgré le fort vent il était là, aujourd’hui il a fait un travail parfait. Il ne pouvait pas gagner l’étape mais le classement général est un excellent résultat. Nous sommes content car nous nous dirigeons vers la Vuelta avec confiance, ce qu’a fait Alberto ici est grand. Encore une fois je remercie tous les garçons et le personnel. C’est ma deuxième course en tant que premier directeur sportif et c’est un autre grand résultat. Merci à Jan Valach et au soutien de Steven De Jongh et Sean Yates".
 
 
- Classement de l’étape : 
1. PARDILLA Sergio Caja Rural-Seguros) 4h13mn34s
2. CONTADOR Contador (Tinkoff) à 17s
3. HERMANS Ben (BMC) à 22s
4. YATES Simon (Orica-BikeExchange) à 24s
5. ANTON Igor (Dimension Data) à 31s
 
- Classement général final : 
1. CONTADOR Alberto Contador (Tinkoff) 15h50mn50s
2. HERMANS Ben Hermans (BMC) à 1s
3. PARDILLA Sergio Pardilla (Caja Rural-Seguros) à 1s
4. YATES Simon (ORICA-BikeExchange) à 4s
5. KENNAUGH Peter (Sky) à 11s
 
 
 
 
 
FORZA IVAN !!!!!

06/08/2016
0 Poster un commentaire

Résultat 4ème étape Burgos : La Tinkoff toujours à l'ouvrage

PhotoGrid_1470421295239.jpg
 
Les jours se suivent et se ressemblent sur la Vuelta Burgos. Car comme hier, cette quatrième étape s’est offerte aux sprinteurs mais le final a été mouvementé. Tout avait pourtant commencé de la plus classique des manières : une échappée de cinq coureurs s’est formée en début de course. Le peloton ne les a repris qu’à 8 km de l’arrivée et on pouvait donc penser que l’on filait tranquillement vers le sprint. Mais c’était sans compter sur la Katusha, bien décidée à faire un coup de bordure. Cela a marché quelques instants mais le peloton s’est ensuite rescindé. Dans la très courte ascension finale, 400m, c’est Nathan Haas qui a largement battu Jean-Pierre Drucker (BMC) et Patrick Bevin (Cannondale). 
Du côté de la Tinkoff une nouvelle grosse journée de travail vient de s’achever, comme l’explique Ivan : "Ce fut une très bonne journée pour nous, avec une forte présence de l’équipe. L’étape a été très dure, surtout la seconde partie car il y avait beaucoup de vent. Pour nous deux choses étaient importantes : arriver ce soir dans une bonne position au classement général et tester le collectif en vue de la Vuelta. Les coureurs se sont beaucoup investis et dans le final, lorsqu’il y a eu la grosse accélération, Alberto était à l’avant, et seulement après quatre jours de course dans les jambes depuis sa blessure. Ça nous rend heureux. Demain, nous ferons toujours profil bas et essaierons de faire de notre mieux. Encore fois, je tiens à dire merci aux garçons aujourd’hui. Nous avions divisé l’équipe en deux blocs, l’un pour la première partie de course, l’autre pour la fin. Lorsque c’est un jour de grand vent, c’est un problème tout au long de l’étape et ils étaient prêts". 
163 km dernière étape de demain est l'étape reine de la course, avec sept ascensions classées le long de la route, se terminant par une arrivée au sommet difficile dans Lagunas de Neila, à plus de 1600m d'altitude. Avec le haut de la GC toujours tous ensemble, la course sera décidé sur les pentes de la montée finale.
 
 
- Classement de l’étape :
1. HAAS Nathan Haas (Dimension Data) 3h15mn42s 
2. DRUCKER Jean-Pierre (BMC)
3. BEVIN Patrick (Cannondale)
4. VAN POPPEL Danny (Sky)
5. TCATEVITCH Alexey (Katusha)
13. CONTADOR Alberto (Tinkoff) à 3s 
 
- Classement général : 
1. MEERSMAN Gianni (Etixx-Quick Step) 11h36mn46s 
2. GRUZDEV Dmitriy (Astana)
3. CATALDO Dario (Astana)
4. SCARPONI Michele (Astana) 
5. ROJAS José Joaquín (Movistar) à 3s
25. CONTADOR Alberto (Tinkoff) à 13s
 
 
 
Le Tour de Burgos prend fin ce samedi, avec l’étape reine, longue de 163 km, entre Caleruega et Lagunas de Neila. Au programme sept ascensions dont l’arrivée au sommet de Lagunas, où se décidera donc la victoire du général. 
 
 
 
 
 
FORZA IVAN !!!!!

05/08/2016
0 Poster un commentaire

Résultat 3ème étape Burgos : Alberto repart à l'attaque

vuelta_foz3837.jpg
 
La cinquième étape du Tour de Burgos, de part son profil escarpé, promettait un match entre puncheurs et sprinteurs. Mais si ce sont finalement ces derniers qui ont eu le dernier mot, la tâche n’a pas été simple. Il d’abord dû fallu se défaire d’une échappée de cinq coureurs, partie en début de course mais qui n’a jamais eu plus de trois minutes d’avance. Dans la dernière difficulté du jour, l’Alto de Retuerta, que le peloton avait déjà franchi un peu plus tôt, c’est Alberto Contador qui s’est montré offensif. Il a emmené avec lui Dario Cataldo (Astana), Gianluca Brambilla (Etixx-Quick Step), Ruben Fernandez (Movistar) et Loïc Vliegen (BMC). Ils ont opposé une belle résistance mais face aux équipes de sprinteurs la volonté n’a pas suffit. Et comme lors de la première étape, c’est Danny Van Poppel (Sky) qui a levé les bras, devançant Jean-Pierre Drucker (BMC) et Gianni Meersman (Etixx-Quick Step). 
La Tinkoff a donc vu ce jeudi un entreprenant capitaine. Alberto nous a dit plus sur son attaque : "J'étais très bien placé quand un coureur devant moi a attaqué, j'ai décidé de suivre. Mes jambes se sentent bien, même si j' aurais pu faire une plus grande différence. Aujourd'hui était une journée de travail difficile et je suis satisfait. Les premières et dernières ascensions ont été très rapides et je me sens en très bonne forme. Dans l'ensemble ce fut une bonne journée pour ma préparation pour la Vuelta."
Depuis la voiture Ivan a apprécié le travail collectif de sa formation : "Aujourd'hui était une étape à la fois pour un sprinter et une étape difficile. Sur la dernière montée il y a eu un peu de sélection, et ce que nous avons vu aujourd'hui c'est que le retour d'Alberto va dans la bonne direction, c'est le premier point positif. L'autre c'est que les garçons sont bien restés avec Alberto, et pour moi cela est un signe que l'équipe est vraiment unie et dévouée. Ce fut aussi une meilleure journée pour Sergio Paulinho, jour après jour, il se remet. Nous sommes contents qu'il se sente mieux. Demain, nous aurons la même stratégie, en prenant chaque étape comme elle vient. Samedi est un grand jour, mais comme je l'ai dit au début, il faut être patient pour construire la forme, faire de notre mieux à chaque étape. Avec cette philosophie et avec notre engagement nous pouvons espérer terminer la semaine avec un bon résultat".
 
 
- Classement de l'étape :
1. VAN POPPEL Danny (Sky) 4h35mn47s 
2. DRUCKER Jean-Pierre (BMC)
3. MEERSMAN Gianni (Etixx-Quick Step)  
4. VANSPEYBROUCK Pieter (TopSport Vlaanderen-Baloise)
5. SBARAGLI Kristian (Dimension Data)
24. CONTADOR Alberto (Tinkoff)
 
- Classement général : 
1. GRUZDEV Dmitriy (Astana) 8h21mn01s 
2. SCARPONI Michele (Astana) 
3. MEERSMAN Gianni (Etixx-Quick Step) à 3s
4. ROJAS José Joaquín (Movistar) à 3s
5. DE LA CRUZ David (Etixx-Quick Step) à 3s
 
 
 
La quatrième étape ira d’Aranda à Lerma. 145 km et deux montées de troisième catégorie, mais un final qui se jouera probablement au sprint. 
 
 
 
 
 
FORZA IVAN !!!!!

04/08/2016
0 Poster un commentaire


Recherche

Vous recherchez ? :