www.ivanbassodailyblog.com

Ivan Basso Daily Blog

Squadra

Un Champion c'est toute une équipe


Ivan diventa manager della Team Fundación Alberto Contador

pixiz-17-08-2017-14-53-32.jpg

 

Articolo di Tuttobiciweb

 

 

La Fondazione Alberto Contador sbarca nel ciclismo Continental : la società spagnola responsabile del nuovo team di sviluppo della Trek-Segafredo ed avrà Polartec e Kometa come sponsor.
Alberto Contador, creatore della Fondazione che porta il suo nome, si unirà così al suo grande amico Ivan Basso, che sarà il responsabile del progetto, mentre Fran Contador assumerà la gestione amministrativa.
Trek-Segafredo si è affidata all'esperienza della Fondazione Alberto Contador che da cinque anni ormai gestisce una formazione juniores e una Under 23. Gli sponsor del progetto saranno l’americana Polartec (creatrice dei tessuti più performanti) e l’italiana Kometa (azienda alimentare impegnata in diversi mercati), che hanno firmato un impegno di tre anni.
La nuova squadra permetterà a giovani ciclisti di crescere con il supporto della Trek Factory Racing e avrà la sua base operativa a Pinto (Madrid), proprio nella città natale di Contador, pur mantenendo un forte legame con la Valtellina, in particolare con Bormio, dove la squadra svolgerà diversi camp nel corso della stagione.
Ivan Basso spiega : "Questa squadra è la realizzazione di un sogno che Alberto ed io abbiamo maturato da molto tempo, dopo aver condiviso molte esperienze come avversari e amici. Volevamo creare qualcosa insieme e sono felice e orgoglioso di essere riuscito a farlo grazie al supporto di Trek-Segafredo. Il nostro obiettivo è quello di continuare a lavorare con i giovani insieme a Trek-Segafredo, Polartec e Kometa".
Alberto Contador aggiunge : "Quello che ci ha spinto  creare questo progetto insieme a Ivan è la voglia di restituire al ciclismo un po’ di quello che mi ha dato. Siamo convinti che unendo le forze possiamo fare molto, aiutando i giovani a raggiungere il professionismo. Grazie a Polartec e Kometa, con il sostegno fondamentale di Trek-Segafredo, daremo vita ad una squadra Continental all’insegna dei valori insiti nel ciclismo : lavoro di squadra, solidarietà, costanza e sacrificio".
Luca Guercilena, direttore generale di Trek Segafredo, conclude : "Per Trek-Segafredo investire nei giovani non è solo una necessità, ma anche un impegno etico per il futuro del ciclismo. Lavorando con Alberto, abbiamo conosciuto da vicino la Fondazione, il loro modo di lavorare con i giovani ed è per questo che abbiamo proposto a loro la gestione di questo grande progetto. Il nostro obiettivo è cercare e aiutare a crescere i migliori talenti e con la Fondazione Alberto Contador abbiamo trovato il modo migliore per farlo".

 

 

 

@IBdailyblog


17/08/2017
0 Poster un commentaire

Kometa se met en selle

Kometa.jpg

 

La Trek-Segafredo s’enrichit d’un nouveau sponsor, Kometa Italia, société spécialisée dans l’alimentation. Elle explique dans le communiqué de presse ci-dessous pourquoi elle a choisi d’investir dans le cyclisme :  

Dans le ciel une nouvelle étoile est née : Kometa Italia Sport. Un lieu où la force se mêle à l’émotion, où effort et sourires ne font qu’un et où vivent les valeurs les plus saines et vraies. Une collaboration stratégique entre culture alimentaire et valeur sportive, renforcée par la recherche constante et continue, par l’amour pour l’innovation et du respect pour la tradition, par l’envie de produire des aliments sains et bons. Kometa Italia Sport est née, la division "Sport et Style de Vie" de Kometa Italia. Aux côtés des champions de la Trek-Segafredo et fière d’encourager les rêves des jeunes coureurs de la Fondation Contador, guidés avec passion et compétence par le double vainqueur du Tour d’Italie, Ivan Basso. Nous avons envie d’écrire, créer et raconter une nouvelle histoire : suivez-nous avec la passion dont vous êtes capables.

Ivan, qui a toujours prôné l’importance d’une bonne hygiène de vie pour réussir, se félicite de cette nouvelle collaboration, à laquelle il a fortement contribué : "Je suis content qu’une grande entreprise ait donné aujourd’hui le premier coup de pédale. Non seulement elle croit dans le sport et elle y entre sur la pointe des points, mais elle amène le sport directement dans l’entreprise, en créant une branche sportive de Kometa Italia. Et croyez-moi, ce n’est qu’un début".

 

 

 

 

 

 

FORZA IVAN !!!!!


02/03/2017
0 Poster un commentaire

Ivan sur les terres de la Fundación Contador Team

ACTeam.jpg

 

 

En ce mois de février, Ivan enchaîne les présentations : après la Viris Maserati vendredi dernier, il était ce lundi en Espagne pour assister à celle de la Fundación Contador Team U23. L’équipe, dirigée par le frère d’Alberto, Fran, n’est pas directement rattachée à la Trek-Segafredo, mais Ivan aura un oeil sur la performance des seize garçons tout au long de la saison et il est également parrain de la formation junior. En Espagne, Ivan y retournera d’ailleurs en mars, pour parfaire sa formation de dirigeant. Et c’est au FC Barcelone qu’il a prévu de se rendre, car en grand passionné de football, il a souhaité s’imprégner des grands entraîneurs. Après avoir notamment été voir les entraînements du Milan AC, Ivan ira donc s’assoir sur le banc du Barca : "Je suis à la recherche d’éléments qui peuvent servir à motiver les jeunes, je veux apprendre de nouvelles choses. C’est important d’unir la culture d’un autre sport et de combiner le meilleur de leurs valeurs respectives. Et en ce sens, le parcours du Barca est exceptionnel et c’est un exemple à suivre. Le président de Barcelone, Robert Fernández, est un ami et j’espère rencontrer l’entraîneur Luis Enrique. Je sais qu’il aime notre sport et qu’il le pratique. Parler avec lui ce serait comme aller à l’université, un honneur, car c’est l’un des meilleurs entraîneurs du monde". 

À l’occasion de cette journée, Ivan est également revenu sur les chances de son ami et ex-équipier Alberto Contador, lui aussi à la présentation, de gagner le Tour de France. Et pour Ivan pas de doute, Alberto est encore en mesure de briller : "Il peut ramener le maillot jaune à Paris, car il est le cycliste en activité qui a gagné le plus de grands tours. Alberto n’a jamais déçu. C’est un garçon qui se bat pour lui-même, pour ses objectifs. C’est comme Usain Bolt quand il va au Championnat du Monde ou aux Jeux Olympiques, il n’a pas de rival, tout dépend de lui. Nous sommes en train de parler du meilleur cycliste en activité. Il a gagné plusieurs Tour, Giro et Vuelta. Les principaux rivaux sont Christopher Froome et Nairo Quintana, mais Contador lutte contre lui-même, contre sa propre légende. L’an passé il était en forme mais la chance n’était pas avec lui. Mais si il arrive dans la compétition dans le même état de forme qu’eux, il est clair qu’il peut gagner le Tour. En espérant que la malchance ne le poursuive pas. Il a 34 ans, mais c’est un coureur unique". Et en matière d’unicité, notre Champion sait de quoi il parle.

 

Retrouvez les photos d'Ivan à la présentation sur la page Facebook du blog.

 

 

 

 

 

 

 

FORZA IVAN !!!!!


13/02/2017
0 Poster un commentaire

Viris Maserati...Roulez jeunesse !

pixiz-11-02-2017-19-23-02.jpg

Tout au long de cette année 2017 Ivan va suivre les jeunes talents de demain. La Trek-Segafredo collabore en effet avec plusieurs équipes moins de 23 ans, afin de former les champions qui pourront peut-être un jour avoir l’opportunité de briller sous les couleurs de la formation Pro-Tour.  Et hier Ivan était justement à la présentation de l’une d’entre elles : la Viris Maserati. Elle a été dévoilée au cours d’une soirée organisée à la boutique Trek, Milano Cycling et avec également la présence du manager général de la Trek-Segafredo, Luca Guercilena et d'Andrea Morelli, du Centre Mapei, qui suivra la préparation des coureurs. Au total 19 jeunes, essentiellement italiens, composent l’effectif de cette équipe Lombarde, présidée par Giulio Maserati et Roberto Ronchi et managée par Leonardo Pirro. 

Au cours de la présentation, Ivan a fait part de son enthousiasme pour cette nouvelle opportunité qui l’attend avec la Trek-Segafredo : "Je remercie la Viris pour l’invitation, et je remercie Luca Guercilena qui m’a permis d’entrer dans le staff de l’équipe, en me donnant une mission qui me gratifie beaucoup. Il me donne aussi la possibilité de ressentir à nouveau les émotions que j’éprouvais lorsque j’avais leur âge. Je fais ce métier avec la même passion que lorsque j’étais coureur. Il faut chaque jour se donner à cent pour cent. Si tu vis ton quotidien avec engouement et l’envie de bien faire les choses, alors tout devient plus simple. Je vis encore comme un coureur, c’est une règle que je me suis fixée. Tu ne peux pas conseiller les garçons si tu n’es pas toi-même un exemple". 

Et Ivan à l’intention de s’impliquer, à l’image du coureur méticuleux qu’il était : "Nous sommes fiers de travailler ensemble. L’équipe est très bien gérée. La semaine prochaine je passerai quelques jours en stage avec eux. Car les conseils ne se donnent pas seulement en parlant, mais également en partageant des moments avec eux, en pédalant, en allant voir les courses. Je serai aussi avec eux durant les moments les plus compliqués de la saison, car tout ne se passe pas toujours bien : faire du vélo ce n’est pas simple, mais nous essaierons de leur donner tous les moyens de faire une belle saison. Durant la seconde partie de l’année, ils pourront avoir la possibilité de faire des courses avec nous ou quelques stages. Je souhaite vraiment que beaucoup d’entre eux puissent avoir de belles satisfactions ces prochaines années". 

La saison de la Viris Maserati débutera officiellement le 25 février, à l’occasion de la 93ème édition de la Coppa San Geo…sous les yeux d’Ivan.

 

Voici la liste des coureurs pour la saison 2017 : Alberto AMICI, Filippo BERTONE, Damiano CIMA, Imerio CIMA, Davide DONESANA, Jalel DURANTI, Carlo FRANCO, Giacomo GARAVAGLIA, Alexander KONYCHEV, Andrea LUCCHINI, Matteo MOSCHETTI, Luca MUFFOLINI, Marco MURGANO, Matteo NATALI, Luca RAGGIO, Samuele RIVI, Mario SARTORE, Alexander VLASOV et Samuele ZAMBELLI.

 

 

Interview vidéo d'Ivan par Tuttobici (sous-titrée en français) : 

 


 

 

 

 

 

 

FORZA IVAN !!!!!


11/02/2017
2 Poster un commentaire

Ivan : "J'avais envie de m'occuper des jeunes"

15326084_571560036372268_1192795959967962037_o.jpg

 

 

 

Optimisme, travail, ambition, détermination…Pas de doute, l’Ivan version dirigeant est resté fidèle à l’Ivan coureur que nous avons connu. Désormais à la Trek-Segafredo pour veiller à la bonne formation des jeunes, Ivan  met autant de passion dans son nouveau rôle qu’il en mettait lorsqu’il se préparait à un grand Tour. Le site espagnol Arueda l’a rencontré, l’occasion d’évoquer la saison qui arrive. Voici la traduction de l'interview et retrouvez en dessous cette dernière, la vidéo intégrale de l'interview

 

 

- Qu’est-ce que le vélo t’appris de meilleur et de pire durant ta carrière ?

C’est difficile d’expliquer trente-trois ans de vélo en une réponse. En fin de compte je crois que le vélo m’a donné beaucoup plus de choses positives que négatives. Le vélo est non seulement un outil de compétition, mais c’est également un outil éducatif, c’est la santé, c’est thérapeutique. Il est sourire.

 

 

- Après avoir eu ta maladie, ce côté du vélo t’es apparu encore plus clair ? 

Bien-sûr. Je pense que ce message est encore plus clair lorsque l’on est malade. Le vélo te fait te sentir bien, il te donne de l’auto-estime. Au final je pense que le plus important dans le vélo c’est que c’est un élément de santé pour tous. Que ce soit pour les enfants qui vont à l’école, les gens qui vont travailler, ou bien ceux qui l’utilisent pour le sport ou la compétition. 

 

 

- Quel conseil donnerais-tu à Ivan Basso si il devait recommencer sa carrière aujourd’hui ?

Dans la vie on apprend aussi bien des bonnes choses que des erreurs que l’on a faites. Mais en ce moment je veux utiliser tout ce que j’ai appris en vélo pour commencer une nouvelle carrière de dirigeant. Tu ne peux pas revenir en arrière et changer ce que tu as fait il y a vingt ans, ce qui est très intéressant c’est de faire mieux au cours des vingt prochaines années. 

 

 

- Quelle sera ta nouvelle fonction au sein de la Trek-Segafredo ? Qu’est-ce qui t’a motivé à être proche des jeunes ?

C’est très simple. J’ai arrêté de courir et j’aurais pu prendre une année sabbatique pour réfléchir à ce que j’allais faire. Mais j’ai passé un an à tout faire pour savoir ce que je voulais faire. C’est une décision très personnelle, mais je voulais vivre une année très intense, avec beaucoup de travail, et faire de tout. J’ai testé tout les rôles d’une équipe. Avoir une vision large sera je pense la clé pour réussir dans le futur. Et pour répondre à ta question, je crois que l’année dernière je me suis rendu compte que là où je pouvais apporter le plus de choses, c’était dans le secteur de la jeunesse. Et la Trek-Segafredo a justement un projet sur le long terme pour essayer de former les jeunes, année après année. Nous suivons un grand nombre de coureurs, on a un vivier de cyclistes en Italie et en Europe. Et puis je me rendrai également sur les courses pour représenter nos sponsors et j’irai à la rencontre du public, ce que j’avais moins le temps de faire lorsque j’étais coureur. 

 

 

- Comment voit-on la course lorsque l’on ne pédale pas ?

La meilleure technique c’est de ne jamais penser à  "je fais". C’est la pire chose que tu puisses faire en tant que directeur sportif. Tu dois regarder la course du haut de l’expérience que tu as, mais jamais personnellement. Chacun possède ses propres caractéristiques et doit tous les jours essayer de s’améliorer. Et le directeur sportif doit veiller à cela. 

 

 

- Toi qui a accompagné Alberto Contador au cours des dernières saisons, ne penses-tu pas qu’il n’a pas eu une équipe suffisamment puissante à ses côtés pour atteindre ses objectifs ? Ce nouveau projet peut-il lui permettre d’arriver là où il le souhaite ?

Tout d’abord, nous parlons du coureur qui a le plus de victoires sur les grands Tours. C’est un coureur qui lutte juste avec lui-même, pour dépasser son propre record. Deuxièmement, je crois que lorsque que quelqu’un ne gagne pas cela peut être dû à de multiples raisons. Ce qui est certain c’est qu’Alberto n’a pas démérité. Et contre ce qui a été la plupart du temps de la malchance. Ensuite, on ne peut pas être critique envers l’équipe qui lui a amené des victoires. Il est clair qu’il est en train de se préparer pour gagner cette saison.

 

 

- Tu crois que l’équipe est au niveau de la Movistar et de Sky ?

Clairement oui. Nous sommes maintenant dans une phase très importante, celle du début, et où l’équipe est très forte et très motivée. C’est une équipe qui veut faire un saut de qualité important par rapport à la saison dernière. Et nous avons bon espoir. L’espoir, non pas de bien faire les choses, mais l’espoir de faire mieux que les autres. 

 

 

- Penses-tu qu’Alberto va changer son calendrier cette année ?

Non. Nous ne devons pas oublier qu’il y a un an seulement il remportait le Tour d’Italie. La Vuelta a été gagnée par celui qui la méritait (Quintana), mais Alberto a fait une Vuelta qui mérite le respect. Et je ne pense pas que la raison pour laquelle il n’a pas gagné le Tour de France soit due au fait qu’il avait un mauvais programme. La raison c’est qu’il a été malchanceux. Mais c’est simplement mon avis et je ne cherche à convaincre personne. Je parle de mon point de vue. 

 

 

- Récemment, nous avons vu des mots très durs d’Oleg Tinkov envers Alberto. Qu’en penses-tu ?

Tout d’abord, j’ai un grand respect pour Oleg par rapport à tout ce qu’il a fait pour moi, et c’est une amitié qui remonte à 2007. Mais être mon ami ou le propriétaire de l’équipe ne veut pas dire que nous partageons toujours les mêmes opinions. Et je le répète : je pense qu’Alberto doit décider lui-même quand s’arrêter. Et d’autre part, avoir un coureur obsédé par la victoire….j’aimerais que tous les 70 jeunes que nous suivons aient la même obsession que lui. L’obsession ce n’est pas la folie. L’obsession ce n’est pas de faire les meilleures choses, c’est de faire les choses mieux que les autres. C’est une règle très simple. Enfin, je ne crois pas que quelqu’un doit avoir raison ou pas. Tout le monde à son opinion, et j’ai la mienne. Et je te le dis : j’ai une très forte amitié avec Alberto, mais je suis aussi très critique. Un ami doit aussi savoir dire la vérité. Mais là je pense sincèrement qu’Alberto peut encore faire de grandes choses. 

 

 

- Pour conclure. Nous verrons un jour Ivan Basso président d’une équipe ?

C’est comme si tu demandais à Ivan Basso en 1998 si un jour il viendrait à gagner le Tour d’Italie. Je dirais la même chose : j’espère que oui.

 

 


 

 

 

 

 

 

FORZA IVAN !!!!!

 


21/01/2017
0 Poster un commentaire

Effectif Trek-Segafredo 2017

E2017.jpg

 

Vendredi dernier la Trek-Segafredo était réunie à Mallorca afin de dévoiler sa nouvelle tenue pour la saison 2017. Une tenue signée Sportful, et qui mélange les couleurs blanches, rouges et noires. L'effectif de la formation Trek est lui composé de 27 coureurs, issus de 14 nationalités, dont le français Julien Bernard. Dans ses rangs elle compte également le champion d'Italie, Giacomo Nizzolo, ainsi que le champion d'Amérique Greg Daniel. Sans oublier les deux principaux capitaines : l'espagnol Alberto Contador pour les grands Tours et l'allemand John Degenkolb pour les classiques. Son manager général, l'italien Luca Guercilena, a sous sa coupe huit directeurs sportifs, dont Ivan. Après une année 2016 en tant que coordinateur technique au sein de la Tinkoff, notre Champion est cette fois-ci en charge de la direction du secteur développement jeunesse. Tout au long de la saison, en collaboration avec le Centre Mapei, il va superviser les équipes de jeunes de la Trek-Segafredo, en espérant voir émerger les futurs talents de demain. En plus d'Alberto et Ivan, d'autres anciens de la Tinkoff sont venus étoffer les rangs de la Trek, avec les coureurs Michael Gogl et Jesús Hernández, Steven de Jongh (directeur sportif), Jacinto Vidarte (attaché de presse), Piet de Moor (médecin), Faustino Muñoz (mécanicien) et Thomas Rech (soigneur).

Pour être au coeur de l'actualité de la Trek-Segafredo, vous pouvez visiter le site officiel, et suivre ses profils Twitter et Instagram, ainsi que sa page Facebook. Ivan est lui aussi très présent sur les réseaux sociaux, avec ses comptes Twitter, Facebook, Instagram et Tumblr. Quant au blog il est également à retrouver sur Twitter, Facebook, InstagramTumblr, Pinterest et Youtube.

 

 

Voici les 27 coureurs Trek-Segafredo pour la saison 2017 : 

 

Coureur

Nationalité

Naissance

Taille

Poids 

Twitter

ALAFACI Eugenio

Italien 

09/08/1990

1m87

77 kg

@EugenioAlafaci

BEPPU Fumiyuki

Japonais

10/04/1983

1m80

68 kg

@Fumybeppu

BERNARD Julien

Français

17/03/1992

1m76

60 kg

@JulienBernard17

BRÄNDLE Matthias

Autrichien

07/12/1989

1m90

78 kg

@M_Braendle

CARDOSO André

Portugais

03/09/1984

1m68

56 kg

@ACardoso84

COLEDAN Marco

Italien

22/08/1988

1m90

86 kg

@MarcoColedan

CONTADOR Alberto

Espagnol

06/12/1982

1m76

62 kg

@albertocontador

DANIEL Greg

Américain

08/11/1994

1m78

64 kg

@Greggy_Daniel

DE KORT Koen

Autrichien

08/09/1982

1m80

70 kg

@koendekort

DEGENKOLB John

Allemand

07/01/1989

1m80

77 kg

@johndegenkolb

DIDIER Laurent

Néerlandais

19/07/1984

1m89

71 kg

@laurent_didier

FELLINE Fabio

Italien

29/03/1990

1m74

67 kg

@FabioFelline

GOGL Michael 

Australien

04/11/1993

1m86

70 kg

@MichaelGogl

GUERREIRO Ruben

Portugais

06/07/1994

1m79

64 kg

@Rguerreiro94

HERNÁNDEZ Jesús

Espagnol

28/09/1981

1m70

58 kg

@jesushernandez3

IRIZAR Markel

Espagnol

05/02/1980

1m82

81 kg

@Markelirizar

MOLLEMA Bauke

Néerlandais

26/11/1986

1m84

68 kg

@BaukeMollema

NIZZOLO Giacomo

Italien

30/01/1989

1m83

74 kg

@Giacomonizzolo

PANTANO Jarlinson

Colombien

19/11/1988

1m73

60 kg

@jarlinsonpantan

PEDERSEN Mads

Danois

18/12/1995

1m79

70 kg

@Mads__Pedersen

RAST Grégory

Russe

17/01/1980

1m86

82 kg

@gregory_rast

REIJNEN Kiel

Américain

01/06/1986

1m77

65 kg

@Kielreijnen

STETINA Peter

Américain

08/08/1987

1m80

63 kg

@peterstetina

STUYVEN Jasper

Belge

17/04/1992

1m86

78 kg

@Jasperstuyven

THEUNS Edward

Belge

30/01/1991

1m83

72 kg

@EdwardTheuns

VAN POPPEL Boy

Néerlandais

18/01/1988

1m85

77 kg

@BVP88

ZUBELDIA Haimar

Espagnol

01/04/1977

1m84

70 kg

@hzubeldia

 

 

 

 

 

 

FORZA IVAN !!!!!


16/01/2017
0 Poster un commentaire

Ivan : "Mon projet jeunes est un beau défi"

InterGazzettab.jpg

Il court Ivan, il court…à pied. Après le marathon de Venise il y a quelques semaines, il était ce dimanche en Espagne pour la 10 km de Valence. Mais le vélo reste bien évidemment au centre de sa vie, et notamment de sa nouvelle vie professionnelle, qu’il entame au sein de la Trek-Segafredo. Après une année très enrichissante au sein de la Tinkov, où il a pu expérimenter différents rôles, notre Champion s’occupera à présent des jeunes. La formation italo-américaine, qui a annoncé il y a peu la poursuite de son activité jusqu’en 2020, entend voir sur le long terme et miser sur la jeunesse. Elle parraine en effet plusieurs équipes amateurs et elle compte sur Ivan pour faire émerger quelques jeunes talents, ceux qui feront la Trek-Segafredo de demain. Le présent de l’équipe s’appelle lui Alberto Contador. Malgré les forts doutes de certains, l’espagnol n’a pas renoncer à son rêve de regagner le Tour de France. Scepticisme pour les uns mais optimisme pour Ivan, qui loue la grande motivation et détermination. de son ancien coéquipier.

La semaine dernière Ivan est passé à la rédaction de la Gazzetta et le journaliste Claudio Ghisalberti en a profité pour s’entretenir avec lui. Voici l’interview et retrouvez en dessous de cette dernière la vidéo :     

 

 

- Ivan, c’est plus difficile une étape dolomitique ou un marathon ?

De la façon dont j’ai abordé ce marathon, une étape dolomitique est sans aucun doute plus dure. Mais j’ai dû surmonter beaucoup de difficultés avec la course à pied. En échange j’ai eu une tant de satisfactions. 

 

 

- Dans quel rôle allons-nous vous voir en 2017 ?

Après une année durant laquelle j’ai fait un peu de tout, d’accompagnateur d’invités à la conduite de la première voiture de directeur sportif, dans la nouvelle équipe j’aurai un travail précis : je serai l’unique responsable de tout ce que nous pouvons appeler le "projet jeunes". De plus, sur les courses je serai ambassadeur aussi bien de Trek que de Segafredo. Et je suis dans le comité de direction de l’équipe. En revanche je n’aurai pas de rôle "en course". 

 

 

- "Projet jeunes" : qu’est-ce que cela signifie ?

Il y a trois équipes amateurs qui tournent autour de nous : Viris, Altopack, et parmi les juniors, Ausonia. Il y a en plus la Fundacion Contador, avec laquelle cependant il n’y a pas de jumelage direct. Et nous collaborons avec une équipe belge. Au total nous avons sous contrôle environ soixante-dix garçons. À mes côtés il y aura le Centre Mapei. J’ai demandé que les équipes m’envoient un compte-rendu chaque lundi en fonction de mon critère d’évaluation et où ne compte pas seulement le résultat. À mi-année je serai qui est prêt à faire le saut chez les professionnels. 

 

 

- Mais cela fonctionne le système des stagiaires et des équipes satellites ?

Pour le moment non, cela n’a pas fonctionné. Il n’a pas encore donné de résultat. Mais, avec cette méthode de travail, je suis optimiste. Ces 3-4 prochaines années les résultats se verront, même si déjà au bout de quelques mois les premières satisfactions devraient arriver. C’est un défi ambitieux que je pense pouvoir relever. 

 

 

- Comment s’est passée la rencontre avec Luca Guercilena ?

Il y a toujours eu une grande estime réciproque. Et j’éprouve aussi une sympathie naturelle à son égard. Il a eu un parcours professionnel difficile, compliqué et il a toujours su obtenir d’excellents résultats.

 

 

- À la Trek-Segafredo arrive également Alberto Contador, que vous connaissez très bien. Essayez de décrire l’espagnol à qui ne le connait pas personnellement. 

Alberto est un homme simple et qui chaque jour oublie le talent qu’il a. Il travail durement pour conquérir des objectifs ambitieux alors qu’il a déjà gagné et regagné tout. Et alors qu’il a tout le bien-être qu’une carrière comme la sienne t’apporte. Il vit totalement pour le sport qu’il fait.

 

 

- Il vit totalement pour le cyclisme comme l’a dit Tinkov, il vit avec l’obsession du Tour ? Une obsession que vous connaissez bien…

Je ne veux pas m’immiscer dans les relations entre les deux. Mais l’obsession du résultat a été sa force, ce qui lui a fait tout gagner.

 

 

- Contador a encore à donner ?

Oui, bien-sûr. Et il le démontrera. Cette question Oleg me la posa et à lui aussi je lui répondis ainsi. Personne, à un coureur comme Contador, n’a le droit de dire quand il doit arrêter. 

 

 

- Il existe un clan Contador difficile à gérer ?

Non, je ne suis pas d’accord. Le fait est que, comme toujours lorsque se termine un mariage, il y a des frictions. Le temps dira qui a raison. Personnellement, moi avec Tinkov, j’ai clarifié ma relation et mon point de vue. 

 

 

- Si vous deviez parier de 10 euros sur Aru et Nibali, en face à face au Giro, sur qui miseriez-vous ?

Bonne question. Je préfère garder mes 10 euros et me payer le café d’une semaine...

 

 

 

 

https://static.blog4ever.com/2014/01/760959/artfichier_760959_3691994_201404272317571.png

 

 

- Ivan, più difficile una tappa dolomitica o una maratona ?

Per come ho interpretato io la maratona, è senza dubbio più dura una tappa dolomitica. Ma ho dovuto superare molte difficoltà nel correre a piedi. In cambio ho avuto tante soddisfazioni. 

 

 

- In che ruolo la vedremo nel 2017 ?

Dopo un anno in cui ho fatto un po’ di tutto, da accompagnatore degli ospiti alla guida della prima ammiraglia, nella nuova squadra avrò un incarico preciso : sarò il responsabile unico di tutto quello che possiamo chiamare "progetto giovani". In più, alle corse sarò uomo di rappresentanza sia per Trek sia per Segafredo. E son nel consiglio direttivo del team. Non avrò invece ruoli "in corsa". 

 

- "Progetto giovani" : che cosa significa ?

Ci sono tre team dilettantistici che ruotano attorno a noi: Viris, Altopack e, tra gli juniores, Ausonia. In più la Fundacion Contador, con cui però non c’è un gemellaggio diretto. E collaboriamo con un team belga. In totale controlleremo una settantina di ragazzi. A mio supporto ci sarà il Centro Mapei. Ho chiesto che le squadre ogni lunedì mi mandino un report secondo il mio metro di valutazione e dove non conta solo il risultato. A metà anno saprò chi è pronto per provare il salto. 

 

- Ma funziona il sistema degli stagisti e delle squadre satellite ? 

Per ora no, non ha funzionato. Non ha ancora dato risultati. Però, con questo metodo di lavoro, sono ottimista. Nei prossimi 3-4 anni si vedranno i risultati, anche se già dopo qualche mese le prime soddisfazioni dovrebbero arrivare. È una sfida ambiziosa che credo di potere vincere. 

 

 

- Come è stato l’impatto con il team manager Luca Guercilena ?

C’è sempre stata una grande stima reciproca. Poi provo anche una naturale simpatia nei suoi confronti. Ha avuto un percorso professionale duro, complicato e ha sempre saputo cogliere ottimi risultati. 

 

 

- Alla Trek-Segafredo approda anche Alberto Contador, che lei conosce molto bene. Provi a descrivere lo spagnolo a chi non lo conosce di persona 

Alberto è un uomo semplice e che ogni giorno si dimentica del talento che ha. Lavora duramente per conquistare traguardi ambiziosi pur avendo già vinto e rivinto tutto. E pur avendo tutto il benessere che una carriera come la sua ti porta. Vive totalmente per lo sport che fa. 

 

 

- Vive totalmente per il ciclismo, come ha detto Tinkov, vive con l’ossessione del Tour ? Un’ossessione che lei conosce bene... 

Non voglio entrare nei rapporti tra i due. Però avercene di corridori ossessionati. L’ossessione del risultato è stata la molla che gli ha fatto vincere tutto. 

 

 

- Contador ha ancora da dare ? 

Sì, senza dubbio. E lo dimostrerà. Questa domanda me la fece anche Oleg e anche a lui risposi così. Nessuno, a un corridore come Contador, ha il diritto di dire quando smettere. 

 

 

- Esiste un clan Contador difficile da gestire ?
No, non sono d’accordo. Il punto è che, come sempre quando finisce un matrimonio, ci sono attriti. Il tempo dirà chi ha ragione. Personalmente, io con Tinkov ho chiarito il mio rapporto e il mio punto di vista. 

 

 

- Dovesse scommettere 10 euro su Aru e Nibali, testa a testa al Giro, su chi punterebbe ?

Bella domanda. Preferisco risparmiare 10 euro e pagarmi i caffè di una settimana...

 

 

 

 

 

 

 

FORZA IVAN !!!!!


21/11/2016
0 Poster un commentaire