www.ivanbassodailyblog.com

Ivan Basso Daily Blog

Au bonheur d'Ivan

1474231824686.jpg

Son week-end, Ivan l’a passé sur les mythiques montées du Gavia et du Mortirolo, là même où il a par deux fois été conquérir le Tour d’Italie. Mais cette fois-ci, point de stress, juste du plaisir. Le plaisir de pédaler en toute simplicité avec les nombreux cyclo-touristes (ils étaient plus de mille) et son ami Alberto, pour la Contador Day. En revenant sur ces ascensions, Ivan a dû se remémorer de bien jolis souvenirs. Mais notre Champion n’a jamais été un homme du passé et il est aujourd’hui plus que jamais ancré dans le présent et tourné vers le futur. Un présent qui est jusqu’à la fin de la saison à la Tinkoff, où il va achever sa première année en tant que dirigeant, après y avoir passé un an comme coureur. Le 5 octobre 2015, Ivan annonçait qu’il mettait un terme à sa carrière. Une décision motivée par la maladie, mais aussi et surtout par un mental qui n’était plus disposé à la compétition.

C’est alors ouvert pour lui une nouvelle carrière, comme coordinateur technique. Et au fil des semaines son rôle s’est élargi, la Tinkoff lui faisant même goûter à l’adrénaline du directeur sportif. Aux commandes de l’équipe, il a mené ses hommes à la victoire du contre-la-montre par équipes sur le Tour de Croatie, et il a remporté le Tour de Burgos avec El Pistolero. Il a d’ailleurs été dans le staff de la formation russe sur toutes les courses d’Alberto, et il a été présent sur deux grands tours : Tour de France et Tour d’Espagne. Sans oublier les stages en altitude : Ivan est allé par deux fois pendant près de trois semaines sur le Teide, en février et en mai, pour aider Alberto et ses équipiers à se préparer en vu de la Grande Boucle.

Une année 2016 intense donc, et où il a beaucoup appris, comme il le confie à Cyclingnews : "Je tiens à remercier Oleg Tinkov pour m’avoir donné la possibilité de faire ce travail car il a été vraiment proche de moi après mon cancer et ce fut sympa pour moi de débuter mon après-carrière avec cette équipe. Cette année, j’ai essayé beaucoup de choses, j’ai été premier directeur sportif, second directeur sportif, j’ai vraiment fait beaucoup de choses. Pour moi, ce fut un grand changement car j’ai été un leader pendant de nombreuses années et j’ai décidé de me passer de privilèges et de travailler vraiment dur. Je veux également remercier le chef des directeurs sportifs, Steven De Jongh, car il a été très présent pour moi, et il m’a appris plein de petits détails. Cela a été très enrichissant car je n’avais jamais vu cette partie du travail. Quand tu es leader dans une équipe, tu penses juste à pédaler et c’est tout. Donc, pour moi, ce fut une très belle et très bonne année". 

Le futur d’Ivan s’écrira désormais à la Trek Segafredo, où la formation américaine lui a notamment confié la tâche de s’occuper des jeunes, ceux qui feront le cyclisme de demain. Ivan va ainsi découvrir une nouvelle facette du métier et mettra sa précieuse expérience de coureur au service des talents en devenir. Apprendre encore et toujours, tel est le credo d’Ivan : "L’année prochaine je franchis une nouvelle étape. Je serai en charge des jeunes coureurs et Trek collabore avec beaucoup de petites équipes. Je pense que la mission qui m’a été donnée par le manager Luca Guercilena est vraiment intéressante. Je suis très heureux. Comme cette année, je vais essayer d’apporter mon aide aux directeurs sportifs et aux coureurs". 

Et Ivan aura bien-sûr également un oeil attentif sur Alberto Contador, cette nouvelle aventure à la Trek, les deux hommes ne la concevait pas l’un sans l’autre : "Ma relation avec Alberto va au-delà de celle d’un collègue. Nous sommes vraiment très proches. Mon amitié avec Alberto est très forte et quand Tinkov a décidé d’arrêter, nous avons tout de suite pensé à la façon dont nous pouvions construire quelque chose de sympathique ensemble. Tout d’abord, nous avons essayé de faire la meilleure saison possible. Alberto a fait de son mieux pour gagner le Tour et ce n’est que la malchance qui l’en a empêché. Et sur la Vuelta ce fut malheureusement la même chose. Nous ne pouvons pas promettre que nous gagnerons le Tour l’an prochain, mais nous vous promettons que nous allons faire de notre mieux 24h/24, 7j/7. Quand tu fais ce travail, tu donnes toute ta vie pour ça". 

Le bonheur c’est savoir ce que l’on veut et le vouloir passionnément. À n'en pas douter, Ivan transpire le bonheur. 

 

 

 

 

 

 

FORZA IVAN !!!!!



18/09/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 32 autres membres