www.ivanbassodailyblog.com

Ivan Basso Daily Blog

Ivan : "La culture du football m'intéresse pour diriger une équipe cycliste"

1169032_758730810819323_1006158712_n.jpg

 

Actuellement sur la Vuelta aux côtés d’Alberto Contador, Ivan poursuit son apprentissage de dirigeant au sein de la Tinkoff. Une saison dans une équipe de haut-niveau qui lui permet d’avoir à la fois un pied dans la théorie et un autre dans la pratique. Et pour se perfectionner Ivan a voulu élargir ses horizons, en allant puiser des conseils auprès des entraîneurs de football. 

Le site espagnol Esciclismo a rencontré Ivan, voici l'interview : 

 

 

- Comment va Alberto sur cette Vuelta ? 

Alberto n’a malheureusement pas eu de chance avec la chute, cela l’a gêné pendant quelques jours et ça lui a coûté beaucoup de temps. Maintenant il se sent mieux et il n’abandonne pas son objectif. Nous avons vu qu’il veut essayer, il n’abdique pas, c’est un maestro. 

 

 

- Vous croyez qu’Alberto est capable de remonter ?

Si il y a bien un coureur capable de remonter une situation désavantageuse, c’est bien Alberto. Ce ne serait pas la première fois ni la dernière. Le cyclisme est bien pour ça, jusqu’au dernier jour les choses peuvent changer, et il l’a déjà démontré lors du dernier Tour d’Espagne qu’il a gagné. 

 

 

- Alors il y a encore des raisons de parier sur le madrilène. 

Oui, certainement. Nous ne sommes qu’à la moitié de la course et tout peut arriver, on ne sait jamais. Pour le moment Quintana et Froome marchent très bien, mais nous n’avons pas encore vu la valeur réelle d’Alberto. Nous devons être patients, attendre qu’il récupère pleinement. Chaque jour il se rapproche de sa meilleure forme.

 

 

- Vous pensez également qu’en 2017 il peut être un candidat pour la victoire du Tour ?

Oui, je n’en doute pas. Certaines personnes pensent le contraire car parler est facile. Il a les qualités et les facultés pour le gagner.

 

 

- Vous avez une expérience de 17 ans comme professionnel. Comment aidez-vous Alberto depuis votre poste de dirigeant à la Tinkoff ?

Pour être un dirigeant d’une équipe professionnelle tu dois te donner à cent pour cent de tes capacités et c’est un engagement quotidien. Il faut faire la bonne chose au bon moment, c’est ce qu’aime Alberto. C’est notre référence, le patron, notre phare et il faut être à ses côtés quand il a besoin. Mon travail c’est aussi d’aider les autres directeurs sportifs et les coureurs. L’équipe forme un bloc. Je suis en train d’étudier pour bien le faire, et surtout en apprenant des erreurs. 

 

 

- Vous utilisez une méthode pour bien faire votre travail ?

Je suis en train d’étudier avec des entraîneurs de football et de d’autres sports. Tu ne peux pas apprendre seul, avec un livre, il faut mélanger la théorie et la pratique. J’apprends des autres cultures sportives. 

 

 

- Vous vous tournez surtout vers les entraîneurs de football. 

Le premier que j’ai rencontré ce fut Arrigo Sacchi, qui m’a apporté un éventail de connaissances de grande importance sur la façon de diriger un groupe et le leadership. J’ai appris que si tout le monde est content c’est que quelque chose ne va pas, il faut toujours faire ce que te dicte ta dignité professionnelle et ce qu’il y a de mieux pour ton leader. 

 

 

- En Espagne vous avez des références ? 

Je suis ami avec Robert Fernández, directeur sportif du Barça, qui viendra sur la Vuelta. Avec lui j’ai parlé des liens entre le cyclisme et le football. J’aimerais connaître la culture du football espagnol et je prévois de visiter le Barça l’hiver prochain.

 

 

- Vous êtes nostalgique du cyclisme ?

Je crois que l’on naît cycliste et on meurt cycliste. Mais je n’éprouve pas d’envie en voyant le peloton, j’ai arrêté au bon moment et je suis très heureux. 

 

 

 

 

 

FORZA IVAN !!!!!



02/09/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 31 autres membres