www.ivanbassodailyblog.com

Ivan Basso Daily Blog

Ivan : "Le voyage continue"

4782933_6_5199_ivan-basso-a-annonce-sa-retraite-a_772138e9ff5275a944d2d957f3a803ef.jpg

Ivan a tiré hier sa révérence de coureur professionnel. Dans La Provincia di Varese de ce mardi, notre Champion a signé un très bel et touchant éditorial, que vous pouvez découvrir ci-dessous dans sa version française. 

 

 

Vous avez à l’esprit quand vous êtes au cinéma, avant que ne commence le film ? Quand vous êtes là avec vos enfants, et faites l’habituelle recommandation : "Si vous devez aller au toilette dites-le maintenant : car ensuite la lumière s’éteint et on ne voit plus rien". Voila : dans la vie également il y a un moment où "il faut le faire maintenant" : avant que ne s’éteignent les lumières, avant qu’on n’y voit plus rien, avant de risquer de tomber par terre et de se faire mal ou de passer pour un crétin devant tout le monde. Il faut savoir comprendre quand ce moment arrive et se lever : ou dans mon cas, descendre. Ce moment est arrivé, et moi je descends là. 

Les signes étaient déjà là depuis un moment, d’abord timides, puis de plus en plus insistants. Impossibles à ignorer même pour quelqu’un comme moi, tellement amoureux de son travail, au point de s’enlever de la tête le spectre du jour où dire stop. Un cycliste doit être une machine parfaite : dans les jambes, mais aussi et surtout dans la tête. On ne peut pas se permettre de penser, on ne peut pas se concéder le luxe de débrancher le cerveau. Moi j’ai toujours couru ainsi, j’ai toujours gagné ainsi : maniaque à l’extrême dans la préparation de chaque entraînement, de chaque course, de chaque grand tour. Je pédalais, je faisais un effort, et je pensais seulement à l’effort que j’aurais fait le lendemain. Toujours comme ça, chaque fois comme ça. 

Durant ces derniers mois j’ai surpris trop de fois ma tête qui pensait sans ma permission. Elle pensait à trouver la raison pour laquelle les jambes ne tournaient plus comme avant, elle pensait à chercher une raison pour cette maudite journée sur le Stelvio, elle pensait à inventer la façon de se convaincre qu’il y avait encore de la marge, encore la possibilité de faire quelque chose de grand. Non, ainsi ça n’allait pas bien : une tête qui pense à ces choses là est une tête qui consume de l’énergie et pour un cycliste il n’y a rien de plus précieux que l’énergie. 

Les lumières étaient en train de s’éteindre, et je ne pouvais pas attendre encore : j’ai salué tout le monde de la façon que je m’étais toujours imaginé. Non, aucune course d’adieu ou de cérémonies trop pompeuses. Ça a été parfait ainsi : à la présentation de "mon" Tour d’Italie, avec une vidéo sobre et douce. À ma carrière je ne pourrais rien demander de plus que ce qu’elle m’a donné, y compris le final : dans ces moments là il faut remercier quelques personnes, non ? Le problème c’est que toute l’édition de La Provincia d’aujourd’hui ne me suffirait pas, je n’aurais pas assez des pages d’un livre pour remercier tous ceux qui le méritent. Mais je promets que je le ferai, personnellement, avec tout le monde. 

Aujourd’hui je suis heureux, serein : j’ai quatre enfants qui m’attendent à la maison et qui durant toutes ces années se sont sacrifiés aux absences d’un papa globe-trotter pendant dix mois par an. Quatre enfants qui méritent ce que jusqu’à hier j’avais réservé au vélo : mon temps, mon énergie et mes pensées. Si je suis heureux vous devez l’être vous aussi : supporteurs, amis et sympathisants qui avaient rendu plus belles mes années en selle. Ça ne s’arrête pas là, et c’est une promesse : le voyage continue, même si se sont sur des jambes différentes. J’ai encore des histoires à raconter, j’ai encore des rêves à réaliser, j’ai encore des idées auxquelles donner vie : voilà pourquoi j’ai arrêté avant que ne s’éteignent les lumières. Car pour faire ces choses là j’ai besoin d’y voir bien clair. Moi je continuerai à être Ivan Basso, comme vous m’avez toujours connu : et ça plus que vous le promettre, je me le promets à moi-même. Toujours comme autrefois, en montée contre le vent.

 

Ivan

 

 

 

 

FORZA IVAN !!!!!



06/10/2015
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 32 autres membres