www.ivanbassodailyblog.com

Ivan Basso Daily Blog

Corsa a piedi

 


Rejoignez Ivan sur le marathon de Venise

Ins.jpg

 

 

Comme vous avez pu le lire dans l’article du 8 juillet dernier, Ivan prépare actuellement le marathon de Venise, qui se tiendra le 23 octobre. Si vous aussi êtes en quête d'un nouveau défi, rejoignez Ivan. Les inscriptions sont ouvertes et vous trouverez toutes les informations sur le site officiel.

Retrouvez également ci-dessous une petite vidéo, sous-titrée en français, où Ivan explique ce qui l'a motivé à se mettre à la course à pied : 

 

 


 

 

 

 

 

FORZA IVAN !!!!!

 


28/09/2016
0 Poster un commentaire

En course pour Venise (4)

Run.jpg

 

 

Comme vous avez pu le lire dans l’article du 8 juillet dernier, Ivan prépare actuellement le marathon de Venise, qui se tiendra le 23 octobre. En collaboration avec la Gazzetta, Ivan souhaite nous faire partager sa préparation pour le jour j. Voici son quatrième journal : 

 

 

"Nous y sommes : il manque seulement un mois au marathon de Venise du 23 octobre, mon objectif. Mais la grande nouveauté c’est que deux semaines avant, le 9 octobre, je participerai à Milan à la Deejay Ten. Une course, une fête de 10 kilomètres pour comprendre mon degrés de préparation. Toute proportion gardée, c’est un peu comme si j’étais redevenu cycliste professionnel, quand je me servais de certaines courses avant les grands rendez-vous pour mesurer mon état de forme. 

Courir à Milan pour moi est un évènement spécial qui me remplit de bonheur. Pour diverses raisons. D’abord parce-que la proposition me vient d’un ami comme Linus, une personne avec qui je partage la double passion pour la course à pied et le cyclisme. Nous avons tant parlé de vélo ensemble, maintenant nous pourrons vivre ensemble une journée…à pieds. L’autre raison c’est que ma relation avec Milan est particulière : en 2006 j’ai fêté dans cette ville ma première victoire du Tour d’Italie. J’ai pédalé avec le maillot rose sur des routes fermées au trafic et dédiées exclusivement à une grande manifestation. Refaire la même chose, même si c’est à pieds et non plus en vélo, est une perspective attrayante : une façon de vivre et d’affirmer le sport dans une grande ville. 

Concernant mes entraînements en vue de Venise, tout se passe pour le mieux. Ces dernières semaines j’étais en Espagne pour suivre Alberto Contador depuis la voiture de la Tinkoff. Durant la Vuelta, j’ai continué de brèves sorties le matin, mais j’ai expérimenté aussi des courses plus longues lors des deux journées de repos : entraînement de 18 km, mais avec une minute de marche tous les cinq kilomètres. Le tout pour éviter les blessures : un problème musculaire à ce stade de la préparation pourrait tout compromettre. Le séjour en Espagne m’a offert des moments fascinants. Les plus beaux à Vigo et Santander où j’ai pu courir sur la page pendant quelques kilomètres : des sensations magnifiques. Et le vélo est présent également : le week-end dernier j’ai monté le Gavia pour la "Contador Day", et dimanche je serai au départ de la Gran Fondo Tre Valli Varesine. On roule sur mes terres".

 

 

 

 

 

 

FORZA IVAN !!!!!


23/09/2016
0 Poster un commentaire

En course pour Venise (3)

pixiz-21-08-2016-10-40-13.jpg
 
 
Comme vous avez pu le lire dans l’article du 8 juillet dernier, Ivan prépare actuellement le marathon de Venise, qui se tiendra le 23 octobre. En collaboration avec la Gazzetta, Ivan souhaite nous faire partager  sa préparation pour le jour j. Voici son troisième journal, écrit à la veille de la Vuelta  : 
 
 
"Vous êtes en train de suivre les Jeux Olympiques ? Moi j'ai beaucoup suivi le cyclisme, naturellement. J'ai vu une belle Italie, toujours protagoniste sur la route. Ensuite j'ai été ému par la médaille d'or sur la piste d'Elia Viviani : fantastique. J'ai vu également l'athlétisme...je me suis dit qu'en 9s81 je ne réussirais même pas à choisir quelles chaussures endosser, alors pensez donc courir le 100 mètres !
Où j'ai trouvé le temps de voir les épreuves ? Lors de mon temps libre, et parfois grâce aux enregistrements. Les sportifs et ceux qui travaillent dans le milieu du sport, comme entraîneurs et dirigeants, savent qu'ils doivent vivre le quotidien à 120 % : pour ce que l'on aime on a toujours une attention maximale et on trouve le temps. C'est la même chose pour les entraînements, le temps se trouve. Le marathon de Venise approche,  ce sera le 23 octobre 2016. Moi je suis passée de la France, pour le Tour, à l'Espagne, où samedi commence la Vuelta et où je suivrai Alberto Contador dans la voiture de la Tinkoff.
Durant ces trois semaines je continuerai mon "parcours de bien-être" : cinq jours dédiés à la course, deux au vélo. À pied je fais un entraînement unique de 10 km, ou bien de 5-7 km le matin et de 3-4 km de récupération le soir. La nouveauté c'est que durant les deux journées de repos de la Vuelta je testerai les premiers longs entraînements : un de 18-20 km, l'autre de 22-24 km. Le gps Garmin au poignet, plus pour la distance, les temps n'étant pas une priorité. J'ai déjà lutté pendant trente ans avec les chronomètres et les mesures de puissance.
La seule chose qui m'intéresse en ce moment c'est d'éviter les blessures : les entorses, les tendinites, les problèmes aux talons pourraient compromettre le marathon. Et c'est pour ça que j'endosse des chaussures avec une semelle spéciale, étudiées pour éviter les problèmes. Ensuite en Espagne j'aurai un kit portable avec fitball, élastiques et poids pour mes exercices.
J'ai découvert aussi que faire du vélo après deux, trois jours intenses de course est un excellent entraînement. Je fais des sorties qui n'excèdent pas les 100 km et sans chercher la performance, j'ai retrouvé le plaisir de pédaler sur les montées de ma zone : Sacro Monte, Campo dei Fiori, Calogna. Et je savoure la beauté des paysages. L'activité physique et la course c'est aussi ça".
 
 
 
 
 
FORZA IVAN !!!!!

21/08/2016
0 Poster un commentaire

En course pour Venise (2)

RunIB.jpg

 

Comme vous avez pu le lire dans l’article du 8 juillet dernier, Ivan prépare actuellement le marathon de Venise, qui se tiendra le 23 octobre. En collaboration avec la Gazzetta, Ivan souhaite nous faire partager chaque semaine sa préparation pour le jour j. Voici son deuxième journal, écrit au coeur du Tour de France : 

 

 

"L’entraînement pour mon objectif, le marathon de Venise du 23 octobre, se poursuit avec une agréable découverte : "allumer" son corps avec l’activité physique, dès le réveil, donne un grand sentiment de bien-être. Cela m’arrivait quand je faisais du home-trainer le matin. Maintenant je redécouvre cette sensation grâce à la course : je me lève, je bois deux verres d’eau et je sors courir pendant 5 km à un rythme léger. Une façon de réactiver le physique et de le préparer à la journée. Quand ensuite tu prends le petit-déjeuner, ce que tu manges à une saveur différente : tu le savoures plus, car ton corps est en demande d’énergies. 

Mais les entraînements ne sont cependant pas toujours à une basse intensité. En général, durant les six derniers jours en France j’ai alterné avec deux types d’activité le matin : une plus intensive et éprouvante de 10 km et une autre plus légère. 

Entraînement plus intensif : à trois reprises j’ai parcouru 10 km, qui s’organisaient ainsi : les 3 premiers km à un rythme de 4mn15s / 4mn20s. Dans la partie centrale, tous les kilomètres , j’insérais une minute à 3mn30s / 3mn40s et deux minutes à nouveau à 4mn15s / 4mn20s. Les deux derniers kilomètres à un rythme léger pour terminer.

Entraînement de récupération : à trois reprises j’ai fait les 5 km à un rythme léger et constant de 4mn40s / 4mn50s. Et ces jours-là j’ai ajouter durant deux soirées une sortie détente, aussi pour récupérer du stress du travail.

En France, lors de la dernière semaine, nous avons eu des journées venteuses et ensoleillées. Mais en sortant tôt le matin (vers 7h) j’ai évité la grande chaleur. Je suis les déplacements du Tour de France : chaque jour je découvre un nouvel endroit et je m’adapte avec les parcours. Principalement sur la route. Montée ou plaine ? C’est le Tour qui décide…"

 

 

 

 

 

 

FORZA IVAN !!!!!


21/07/2016
1 Poster un commentaire

Ivan, un homme de défi

Course.jpg

 

Ivan a toujours été un homme de défi. Sur son vélo pendant 17 ans il est parti à la conquête des trophées les plus prestigieux. Le 5 octobre dernier il a mis un point final à sa carrière. Puis il en a immédiatement entamé une de dirigeant, en devenant coordinateur technique au sein de la Tinkoff, décidant par la même occasion de se remettre à étudier pour être le plus compétent possible dans ses nouvelles fonctions. En parallèle il s’est aussi mis à la course à pieds et s’est fixé un objectif : participer au marathon de Venise, le 23 octobre prochain. Actuellement sur le Tour de France, où il suit depuis la voiture les garçons Tinkoff, Ivan consacre dès qu’il le peut du temps à ses entraînements. 

En collaboration avec la Gazzetta, Ivan souhaite nous faire partager chaque semaine sa préparation pour le jour j. Voici son premier journal, écrit en terre française : 

 

 

"Pendant 37 ans le vélo a toujours fait partie de ma vie : 17 saisons en tant que professionnel, deux Tour d’Italie gagnés, deux fois sur le podium du Tour de France. Quand en octobre j’ai choisi de me retirer, j’ai cependant redécouvert une passion importante. Avec le problème que j’ai eu, le cancer au testicule qui m’a été diagnostiqué lors du dernier Tour et pour lequel j’ai été opéré, le cyclisme n’était plus indiqué. Ainsi je me suis mis à la course à pieds. En premier lieu, j’ai demandé conseil à Davide Cassani, l’actuel commissaire technique de l’équipe nationale de cyclisme, une personne qui a réussi à concilier course et deux roues. J’ai commencé par des marches et des petites courses de plus en plus souvent. Puis est née une idée.

Dimanche 23 octobre je veux participer au marathon de Venise. J’ai choisi ce rendez-vous car je veux que mon marathon soit en Italie, dans une ville superbe, et parce qu’il se court dans une période durant laquelle le travail me laisse un peu de temps libre. Depuis cette saison je suis en effet coordinateur technique pour la Tinkoff, l’équipe d’Alberto Contador et Peter Sagan, ma dernière équipe en tant que coureur. Depuis le deux juillet je suis en voiture nos neuf garçons dans l’aventure du Tour de France, mais en même temps j’ai un programme d’entraînement bien précis : ce sera mon Tour à pieds…

Tout d’abord, avant de partir pour la France j’ai eu une première phase durant laquelle mon physique a dû s’adapter à ce type d’effort. Cyclisme et course à pieds sont très différents, il n’y pas seulement les muscles que nous employons qui changent. Banalement, dans le cyclisme tu es « attaché » au vélo, lors de la course à pieds tu utilises tout le corps. J’ai également découvert que courir libère la tête, fait se sentir bien. Et cela pour moi est le principe le plus important : le sport doit être bien-être, sourire. 

Durant le Tour je suis un programme plutôt flexible : sorties de 5, ou bien 10 ou 15 km en fonction de la forme physique et du temps que j’ai à disposition. Voici mes habitudes : je me réveille à 6h50, je bois un café, je fais une collation et je pars. Ici en France, si je ne réussis pas à courir le matin, je me rattrape le soir après l’arrivée de l’étape. Parfois je réussis à sortir le matin et à trouver aussi 30 minutes durant l’après-midi pour décompresser : un moyen de me libérer du stress de la journée. 

Une fois revenu en Italie je me dédierai à un travail plus spécifique. La première course française a été proche du Mont Saint-Michel, pour le départ du Tour. Une image de carte postale : je voyais du jaune partout, comme quand nos routes se colorent de rose pour le Giro. Chaque jour, pendant trois semaines, j’effectuerai mon programme d’entraînement et je vous raconterai mon expérience. À Venise nous y arriverons ensemble". 

 

 

 

 

 

FORZA IVAN !!!!!


08/07/2016
0 Poster un commentaire