www.ivanbassodailyblog.com

Ivan Basso Daily Blog

Ivan à la Tinkoff-Saxo pour deux ans

BvY2LTMCcAEHNAw.jpg

L’incertitude sur le futur d’Ivan a été levée ce matin, dans les colonnes de la Gazzetta : notre Champion a signé un contrat de deux ans avec la Tinkoff-Saxo d’Alberto Contador. Le choix de la Tinkoff a d’abord été motivé par l’arrêt de la Cannondale, qui va fusionner avec la Garmin. Ivan souhaitait clore sa carrière dans l’équipe qui lui avait redonné une seconde chance. Malheureusement il n’a pas pu en être ainsi, la Garmin ne reprenant que les coureurs encore sous contrat l’an prochain avec Cannondale. Celui d’Ivan s’arrêtant en fin d’année, il s’est alors posé le choix de raccrocher le vélo ou de continuer. L’envie de pédaler a été plus forte et dans le même temps la Tinkoff-Saxo lui a fait une proposition. Le président Oleg Tinkov a personnellement voulu la venue d’Ivan : "Ivan me plait depuis toujours. En 2007 je l’avais invité dans ma villa de Forte dei Marmi pour un déjeuner. Je le voulais sous mes couleurs, mais il coûtait trop cher. Maintenant je lui ouvre avec plaisir les portes de l’équipe car je connais son sérieux. Je crois qu’il a encore beaucoup à donner. Il sera utile en soutien de Contador et surtout de Majka pour le Tour d’Italie. Je tiens beaucoup au maillot rose et je suis sûr que grâce à l’expérience de Basso, Rafal peut s’améliorer".

Fini le capitana, Ivan ne sent plus de jouer les grands tours en leader, il préfère désormais endosser le rôle d’équipier. À la Tinkoff Ivan va retrouver ses coéquipiers de la Cannondale, Peter Sagan et Maciej Bodnar. Et également…Bjarne Riis, qui l’a dirigé pendant trois ans chez CSC. En 2006 leur route s’était séparée, suite à l’affaire Puerto. Mais ils vont donc être à nouveau réunis l’an prochain. Un retour chez le manager danois qui en réjouira certains, en décevra d'autres, mais Ivan ne pouvait pas quitter le cyclisme sans avoir laissé une dernière trace. La CSC l'avait révélé au grand public, la Liquigas-Cannondale lui a permis de renaitre sportivement et humainement, la Tinkoff-Saxo lui offre à présent la possibilité de laisser une empreinte d'équipier. Ivan où la belle histoire d'un humble Champion devenu gregario de luxe ? Réponse dans quelques mois... Le blog va en tout cas continuer. Comme m'a dit Ivan, la couleur change, pas la passion. 

Voici l'interview d'Ivan par Claudio Ghisalberti de la Gazzetta : 

 

- Ivan, pourquoi la Tinkoff ?

Je suis resté impressionné par le projet d’Oleg Tinkov, d’avoir la meilleure équipe au monde. Cependant, pas seulement avec des points mais aussi aux yeux des gens. Oleg me voulait dans son équipe déjà depuis plusieurs années, en 2007. Trouver un accord a été facile.

 

- Un rêve se concrétise : courir avec Contador.

Alberto est un champion qui lutte et qui construit ses succès sur le sacrifice. C’est un perfectionniste. Il aura un équipier qui n’a certes pas son talent, mais qui a construit sa carrière sur le sérieux et le professionnalisme.

 

- Vous retrouvez aussi Bjarne Riis, un manager et une personne à laquelle vous êtes particulièrement liés.

Avec Bjarne il y a eu une mauvaise parenthèse (la suspension suite à l’implication dans l’Opération Puerto). J’ai causé des dommages à lui, à l’équipe et au mouvement cycliste. Mais je suis revenu à travers un parcours de réhabilitation et je peux dire la tête haute que c’est du passé. Un parcours que j’ai fait grâce à la Liquigas et à certaines personnes spéciales : le président Paolo Zani, Paolo Dal Lago et Roberto Amadio. Envers ces personnes je serai pour toujours reconnaissant car ils m’ont pris au bord de la route et ils m’ont remis en selle. En revenant avec Bjarne, avec qui j’ai déjà été trois saisons, je peux dire que c’est un excellent technicien qui a énormément gagné. Voyez le dernier Tour. Il l’a fait reposer sur Contador et Kreuziger. Roman n’a pas pu prendre le départ, Alberto a abandonné avant que la course n’entre dans le vif. Mais lui il a été capable de s’inventer une nouvelle course avec trois victoires d’étapes et le maillot à pois. En plus Bjarne est une personne au grand cœur.

 

- Dans cette saison, jusqu’alors vous n’avez pas marché. En 2015 vous aurez 37 ans : vous avez encore quelque chose à donner ?

Je suis convaincu que oui. L’Ivan que l’on a vu jusqu’ici est une faillite, mais je n’ai rien à me reprocher vu l’investissement en termes d’engagement que j’y ai mis. Nous n’avons pas réussi à trouver les explications du pourquoi je vais si doucement, mais je ne peux pas être devenu mauvais d’un coup. Ce qui est sûr, cependant, c’est que je n’ai plus la capacité de maintenir le leadership d’une équipe dans une course de trois semaines. Du point de vue des ambitions personnelles je fais un pas en arrière, mais s’ouvre un nouveau cycle que je trouve tout autant gratifiant. Je serais à la hauteur de n’importe quelle mission qui me sera confiée.

 

 

https://static.blog4ever.com/2014/01/760959/artfichier_760959_3691994_201404272317571.png

 

- Basso, come mai la Tinkoff ?
Sono rimasto colpito dal progetto di Oleg Tinkov, avere la miglior squadra al mondo. Però non solo come punti, anche agli occhi della gente. Oleg mi voleva nella sua squadra già diversi anni fa, nel 2007, poi saltò tutto. Trovare ora un accordo è stato facile.


- Si concretizza un suo sogno : correre con Contador.
Alberto è un fuoriclasse che lotta e che costruisce i suoi successi sul sacrificio. È un perfezionista. Avrà un compagno di squadra che non ha di certo il suo talento, ma che ha costruito la sua carriera su serietà e professionalità.

 
- Ritrova anche Bjarne Riis, un tecnico e una persona a cui lei è particolarmente legato.
Con Bjarne c’è stata una parentesi brutta (la squalifica per il coinvolgimento nell’Operacion Puerto). Ho arrecato danno a lui, alla squadra e al movimento ciclistico. Però sono tornato attraverso un percorso di riabilitazione e posso dire a testa alta che è acqua passata. Un percorso che ho fatto grazie alla Liquigas e ad alcune persone speciali: il presidente Paolo Zani, Paolo Dal Lago e Roberto Amadio. A loro sarò grato per sempre perché mi hanno preso dalla strada e rimesso in bici. Tornando a Bjarne, col quale sono già stato tre stagioni, posso dire che è un tecnico eccellente che ha vinto e stravinto tanto. Pensate all’ultimo Tour. Lo imposta su Contador e Kreuziger. Roman non lo fanno partire, Alberto si ritira prima che la corsa entri nel vivo. Però lui è stato capace di inventarsi una nuova gara con tre vittorie di tappa e la maglia a pois. In più, Bjarne è una persona di grande cuore.

 

 

- In questa stagione lei finora ha collezionato solo figuracce. Nel 2015 avrà 37 anni : ha ancora qualcosa da dare ?
Sono convinto di sì. L’Ivan che si è visto finora è un fallimento, ma non ho nulla da recriminare visto l’investimento in termini di impegno che ci ho messo. Non siamo riusciti a trovare le spiegazioni per cui vado così piano, ma non posso essere diventato una schiappa di colpo. Di certo, però, non ho più la capacità di mantenere la leadership di una squadra in una corsa di tre settimane. Dal punto di vista delle ambizioni personali faccio un passo indietro, ma si apre un nuovo ciclo che trovo ugualmente gratificante. Sarò all’altezza di qualunque compito mi verrà assegnato.

 

 

 

 

FORZA IVAN !!!!!



19/08/2014
8 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 33 autres membres