www.ivanbassodailyblog.com

Ivan Basso Daily Blog

Ivan : "Mon histoire avec le Tour n'est pas finie"

Inter 6 b.jpg

 

Mon interview à Ivan, parue sur l'ancien blog, le 26 novembre 2011

 

 

Un anniversaire avec les siens puis très vite Ivan va se plonger dans la nouvelle saison. Car la bougie soufflée en plus aujourd'hui n'entame en rien sa motivation. Pas même son année 2011 et son rêve brisé de Tour de France. Tout cela est derrière lui et il entend bien repartir à l'assaut des montagnes. Celles du Tour, du Giro ? Son programme n'est pas encore définitif, même si ces derniers jours il a clairement affiché son envie d'essayer de remporter un troisième maillot rose. Mais Ivan assure aussi que son histoire avec le Tour n'est pas finie et qu'il veut renouer avec "la chaleur incroyable" des supporters français.

De la saison qui vient de s'achever, à sa préparation, en passant par ses enfants ou encore le Tour ou la mythique journée du Monte Zoncolan en 2010, Ivan a accepté de répondre à quelques questions pour son blog français.

 

 

- Ivan, si tu pouvais refaire la saison 2011, que changerais-tu ?

Sans aucun doute ce maudit jour sur l'Etna durant lequel je suis tombé. Je crois que ce coup du sort a été le seul jour où tout est allé vraiment de travers. Pour le reste je ne peux pas me plaindre : j'ai toujours réussi à donner le maximum, j'ai recueilli tout ce qui était dans mes possibilités et l'équipe ne m'a jamais laissé seul. Mon grand objectif était le Tour de France et être revenu sur la course la plus importante du monde avec de grandes ambitions a déjà été un objectif atteint. Après, bien-sûr, c'est la route qui décide et malheureusement, à cause de l'accident sur l'Etna je n'ai pas réussi à m'exprimer à cent pour cent dans toutes les étapes. D'autre part, on le sait, le cyclisme c'est aussi cela : il ne pardonne pas. La chaleur du public a été quand même une grande satisfaction.

 

 

- Il y a quelque chose que tu soigneras avec une attention particulière durant cet hiver en vue de la prochaine saison ?

En particulier non, j'essaierai de répéter les pas que j'ai toujours accomplis par le passé. L'expérience m'a enseigné que l'hiver est un moment durant lequel il faut reprendre confiance avec le vélo et profiter des stages avec l'équipe pour créer une union avec les équipiers. La vraie préparation pour les objectifs de la saison a lieu après.

 

 

- Lors de la présentation du Giro tu as dit que tu étais convaincu que l'on peut courir le Giro et le Tour la même année. Mais crois-tu vraiment que gagner les deux courses soit encore possible dans le cyclisme d'aujourd'hui ?

Difficile, mais pas impossible. Évidemment cela dépend beaucoup du parcours. Le Giro 2011, par exemple, était très dur et tous les coureurs qui ont visé le maillot rose, y compris Contador, s'en sont ensuite ressentis. Je suis cependant convaincu que courir le Giro et le Tour à un haut-niveau est possible, avec une préparation minutieuse.

 

 

- Ton livre, In Salita Controvento, respire l'amour : pour le vélo, les amis, les supporters et surtout pour la famille. Si un de tes enfants veut devenir un coureur, que lui conseilleras-tu ?

Belle question...je ne saurais pas répondre maintenant. Mon principe, dans l'éducation des enfants, c'est celui de les laisser suivre la route qu'ils veulent. Ils doivent pouvoir exprimer au maximum leurs potentiels en fonction de ce que sont leurs aptitudes. Nous verrons dans le futur ce qu'il se passera. Pour l'instant Santiago s'intéresse peu au vélo et beaucoup au ballon. C'est un fervent supporter du Milan et un fan d'Ibrahimovic : peut-être, un jour, nous verrons un Basso percer dans le football. Et pour Levante...eh bien on a encore le temps.

 

 

- Pour beaucoup de supporters ta plus belle victoire a été celle du Zoncolan. Quels souvenirs gardes-tu de cette journée ? Et as-tu déjà revu l'étape ?

C'est un souvenir indélébile dans ma mémoire. Un moment que j'attendais depuis des années et que je voulais fortement. Je me souviens parfaitement de l'encouragement des supporters, qui m'a donné une force en plus, et puis le moment où Evans a cédé et moi qui m'en allais seul. J'avais dans le corps une force incroyable et l'envie de revenir sur le toit du monde. J'ai réussi et la satisfaction a été énorme. L'étape je l'ai déjà revue plein de fois. Et je crois que je ne cesserai jamais de le faire.

 

 

- Tes supporters français rêvent de te voir gagner un troisième maillot rose mais ils veulent aussi te revoir sur les routes du Tour. Entre Ivan et le Tour l'histoire n'est pas finie ?

Absolument pas. Pour l'heure je ne sais pas encore quels seront mes objectifs pour la prochaine saison : les prochaines semaines serviront à parler avec mes dirigeants et définir la stratégie. Ce qui est sûr, c'est que mon lien avec le Tour ne s'est pas fini cette année. Les supporters français me font toujours sentir une chaleur incroyable et c'est une sensation que je veux encore éprouver.

 

 

- Un petit message à tous les lecteurs du blog ?

Je tiens à les remercier car c'est aussi grâce à leur soutien et leurs encouragements que j'ai réussi à devenir ce que je suis maintenant. Cela me fait plaisir qu'ils me suivent toujours et je les invite à continuer de plus en plus. Rendez-vous à tous sur les routes : je promets qu'en 2012 je donnerai le maximum pour vous offrir de nouvelles satisfactions !

 

 

Un grand merci à Ivan pour sa gentillesse, sa disponibilité et l'affection sincère et profonde qu'il porte à tous ses supporters. Un grand merci également à l'attaché de presse de la Liquigas-Cannondale Paolo Barbieri. 

 

 

 

 

FORZA IVAN !!!!!



04/01/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 33 autres membres