www.ivanbassodailyblog.com

Ivan Basso Daily Blog

Quand le coeur parle

Corsa 6.jpg

 

Pas de jambes, mais du coeur, tellement de coeur…sur les pentes du Panaoratta Ivan a été fidèle à lui-même, plein de courage, de ténacité, de passion. Des qualités qui l’animent depuis ses débuts sur le vélo. Et si avec le temps le physique semble en phase descendante, sa motivation est elle toujours aussi forte, comme l’est également son amour profond de ses supporters, à qui hier il a tenu à rendre hommage en s’échappant : "Mes supporters le méritait, le Giro également. Cela s’est mal passé, je n’ai pas obtenu le résultat que j’espérais mais je me suis plu quand-même car je n’ai pas eu peur. J’ai essayé de faire la course à ma façon, j’ai essayé de gagner, mas il m’a manqué les jambes. J’ai attaqué avec coeur et orgueil, mais avec peu de jambes". Depuis le début de l’année Ivan a justement malheureusement couru après une condition qui n’est finalement jamais arrivée : "Au printemps j’ai eu enchaînement de signes décourageants. Ensuite le début du Giro m’avait un peu illusionné". Chemin faisant Ivan s’est rendu compte de cette illusion mais il n’a malgré tout pas voulu se résigner. Libéré de la pression du général, notre Champion a choisi hier une option presque inédite pour lui, l’échappée.

Serait-ce à travers cette journée les prémices d’un nouveau Ivan ? Il ne semble en tout cas pour l’heure pas décidé à raccrocher son vélo : "La dernière fois que je me suis échappé, je me souviens, c’était en 2005, durant la 17ème étape du Giro, sur le Col di Tenda, ce jour-là j’avais gagné. Ce qui est pour moi une nouveauté, et je dirais même une mauvaise nouvelle, c’est de ne plus me voir au classement général. Je me suis dépensé dans ma carrière. J’ai couru et je me suis entraîné pour donner le maximum, sans jamais me ménager. Il se peut que mon physique s’en ressente et faiblisse un peu, mais je ne peux pas avoir vieilli d’un coup. Cependant je crois surtout que c’est une saison où tout va de travers. La première partie se conclue dimanche. Mardi et mercredi je rencontrerai l’équipe pour programmer la seconde partie". En attendant il y a le Giro à finir, avec samedi le Monte Zoncolan, "sa" montée, où Ivan avait triomphé en 2010 : "Pourquoi pas retenter ma chance, ce serait très beau de gagner". Le coeur a parlé…

 

 

 

 

FORZA IVAN !!!!!



30/05/2014
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 33 autres membres