www.ivanbassodailyblog.com

Ivan Basso Daily Blog

Stefano Feltrin : "Ivan a apporté beaucoup de motivation à l'équipe"

NO 2.jpg

En ce début d’année 2015 la Tinkoff-Saxo affiche clairement son ambition : devenir la meilleure équipe du monde. Une ambition partagée par toute une formation, à commencer par le Directeur Général, l’italien Stefano Feltrin. Derrière Oleg Tinkov, Feltrin est l’autre homme fort du groupe. Pour cette nouvelle saison il espère voir l’équipe briller sur tous les terrains. Tout d’abord sur les classiques avec le nouveau venu, Peter Sagan. Puis bien-sûr sur les grands tours avec l’espagnol Alberto Contador, qui va tenter le très difficile doublé Giro-Tour. Pour aider au mieux ses deux coureurs phares, la Tinkoff s’est renforcée. Une des signatures les plus importantes a été celle d’Ivan. Notre Champion aura pour mission d’épauler Contador sur le prochain Giro. Mais son rôle ne se limite pas seulement aux courses et Feltrin se félicite de la motivation et des précieux enseignements qu’il a déjà amené au sein du groupe.

Voici l’interview de Stefano Feltrin, parue ce mois-ci dans la revue italienne Tuttobici. 

 

- Comment se sont passés les premiers stages ?

Très bien, nous sommes montés sur le toit de l’Afrique en cinq jours : vous n’avez pas idée de l’effort et des belles émotions que nous avons vécu avec toute l’équipe. Au Kilimandjaro nous avons été acteurs d’une vraie expédition alpine. Nous passions les journées en marchant et en restant au camp, cela a été une expérience autant fatigante que gratifiante. L’objectif était de rester ensemble, connaître les nouveaux venus et cimenter l’équipe (72 personnes étaient impliquées dans l’ascension, plus 6 cameramen et le personnel local) : nous l’avons atteint. Ce stage extrême a servi également à faire du bien : la Tanzanie est une des nations les plus pauvres du monde et des millions d’enfants affrontent des difficultés inimaginables dans leur vie quotidienne et nous avons essayé de donner un coup de main, en donnant une contribution à l’Orfantrofio Matonyok Parents Trust, qui offre une assistance à domicile pour des enfants d’un âge compris entre 2 et 17 ans, et à l’Arusha Cycling Club, la plus forte équipe de jeune du cyclisme du pays qui, à travers le sport, aide beaucoup de jeunes garçons à trouver une route pour échapper à la pauvreté. À Gran Canaria, en décembre, nous avons effectué un classique stage d’entraînement, avec des sorties quotidiennes, des tests, des rencontres avec les sponsors et la presse. L’accent a été mis sur l’entraînement : grâce au temps exceptionnel offert par l’île subtropicale nous avons travaillé comme prévu et jeté les bases pour la nouvelle saison, en s’amusant.

 

- Comment est née l’idée de la tenue de camouflage ?

J’étais en train de penser à quelque chose pour sortir des schémas classiques, une alternative à la traditionnelle tenue de course qui respecte les normes prévues par le règlement, à un maillot spécial pour l’entraînement. L’inspiration est née d’une tenue de l’équipe de football Napoli Calcio, je l’ai proposée et elle a plu : c’était juste pour faire quelque chose de différent, qui fasse parler de l’équipe pendant la période hivernale, je comprends qu’elle puisse plaire ou non, elle ne laisse pas indifférent. Pour le moment elle semble plaire.

 

- Que faisait Brumotti à Gran Canaria avec vous ?

Nous avons invité Vittorio à rester avec nous en stage pour nous amuser et nous entraîner avec un champion d’une autre discipline, le bike trial pour être précis (il est détenteur de dix records mondiaux du livre Guiness des Records), pédaler ensemble a été utile et intéressant. Nous sommes en train d’effectuer les premiers pas d’un projet qui lie notre équipe à son image, la mission est de donner un nouveau souffle au cyclisme sur route, le rendre plus attrayant : je ne peux pas vous raconter les détails de ce qui ce mijote mais vous le découvrirez bientôt. 

 

- Il t’a appris à faire un wheelie ?

Oui, entre lui et Sagan j’avais de bons maîtres. J’ai posté sur Twitter la photo de mon wheelie. C’est n’est pas facile d’apprendre à soulever le vélo, mais j’ai réussi, au moins pendant quelques secondes, le temps de prendre une photo en bonne compagnie. 

 

- Il y a 30 coureurs dans l’organigramme pour la prochaine saison. Commençons par Basso, comme s’intègre-t’il dans l’équipe ?

Ivan est un professionnel, nous ne le découvrons bien-sûr pas aujourd’hui. Il me semble content de l’ambiance qu’il a trouvé, il a apporté à l’équipe beaucoup de motivation et d’enseignements importants pour nous. Il s’agit d’une excellente acquisition pour notre formation. Je suis convaincu qu’il pourra bien faire, sans avoir sur les épaules la pression de ces dernières années. La première phase de la saison pour lui est programmée dans l’optique du Tour d’Italie, puis nous verrons ensuite comment développer la seconde. L’objectif d’Ivan sera de rester aux côtés d’Alberto, mais pas dans toutes les courses. Ce qui est sûr c’est qu’il sera au Tour d’Italie, pour le moment il n’est pas dans la liste pour le Tour de France mais rien n’est encore décidé de façon définitive. Disons que l’équipe du Giro ne sera pas égale à celle du Tour.

 

- Et Sagan ?

Peter s’est très bien intégré dans l’équipe, il suffit de voir les vidéos que nous avons réalisé en stage et où il plaisante à l’entraînement avec Boaro et d’autres équipiers comme s’ils étaient amis depuis longtemps. Evidemment c’est un coureur fondamental pour nous, en plus du talent je suis content qu’il ait apporté dans l’équipe une façon différente de concevoir le vélo. C’est un garçon amusant, avec les pieds sur terre et il est apprécié de tous. Il est arrivé chez nous avec trois équipiers et satisfait des perspectives que nous lui avons proposé. De lui nous nous attendons à saut de qualité, un bon nombre de victoires et quelques succès prestigieux dans les classiques. Il a une Milano-Sanremo qui crie vengeance et au Nord il peut bien faire, une des cinq classiques monument est à sa portée. 

 

- Quel sera son programme ?

Il débutera l’année 2015 soit au Tour du Dubai, soit au Qatar ou à Oman, ensuite il suivra un calendrier de préparation à la campagne du Nord. Son premier gros objectif sera certainement la Sanremo. Il est en train de bien s’entraîner, en suivant une préparation détaillée avec un professionnel avec lequel il s’est tout de suite bien entendu. La collaboration avec Dabliu, centre fitness et stretching choisi pour améliorer la forme athlétique de nos coureurs, nous sommes certains qu’elle donnera de bons résultats. On a toujours su que l’entraînement en dehors du vélo est fondamental, mais nous avons essayé de le perfectionner d’avantage et les coureurs l’apprécient. 

 

- Et Contador ?

Le doublé Giro-Tour est confirmé. En janvier nous rédigerons et rendrons publique un programme définitif, mais il débutera sa saison à la mi-février, avec la Vuelta a Andalucia-Ruta del Sol. Alberto est très motivé et il est convaincu de pouvoir disputer deux grands tours consécutifs à un haut niveau, nous de notre côté nous sommes en train de tout programmer afin que l’équipe puisse le soutenir au mieux. Aussi bien la course rose que la Grande Boucle ont présenté des parcours très difficiles, mais nous sommes prêts et nous croyons avec Alberto et les autres garçons que nous pouvons signer de nouveaux exploits.

 

- Quel sera le rôle des autres italiens dans l’équipe ?

Toso (Tossato) et Benna (Bennati) sont désormais des coureurs ancrés dans le groupe d’Alberto, ils savent faire leur travail, ils sont une garantie. Vous les verrez comme lors des saisons passées escorter le capitaine dans les moments difficiles, entre bordure et actions importantes, il n’y a rien d’autre à ajouter. De Manuele Boaro nous nous attendons à une confirmation en termes de victoires et un saut de qualité, en étant encore plus attentif à l’entraînement il pourra nous surprendre, il a les cartes en main pour faire le saut en première ligne de l’équipe. 

 

- Qu’a demandé le "chef" Tinkov à l’équipe ?

Oleg et nous tous avons l’ambition de devenir l’équipe numéro un au monde. Lors de la réunion que nous avons tenu à Gran Canaria, Oleg a demandé aux coureurs et au staff de garantir le plus grand professionnalisme, dévouement et respect des programmes. Nous savons où nous voulons aller, nous l’avons clairement fait comprendre au cours de la saison 2014, maintenant nous devons juste nous améliorer encore et poursuivre sur la route entreprise. Nous de la Tinkoff-Saxo nous voulons être toujours un pas en avant par rapport aux autres, jamais en arrière. 

 

 

https://static.blog4ever.com/2014/01/760959/artfichier_760959_3691994_201404272317571.png

 

- Come sono andati i primi ritiri ?

Molto bene, siamo saliti sul tetto dell’Africa in cinque giorni : non avete idea della fatica e delle emozioni che abbiamo vissuto con tutta la squadra. Al Kilimangiaro siamo stati protagonisti di una vera spedizione alpinistica. Passavamo le giornate camminando e stando al campo, è stata un’esperienza tanto faticosa quanto gratificante. L’obiettivo era stare insieme, conoscere i nuovi acquisti e cementare il gruppo (coinvolte nella scalata 72 persone più 6 cameramen e il personale locale) : l’abbiamo raggiunto. Questo team building estremo è servito anche per fare del bene : la Tanzania è una della nazioni più povere del mondo e milioni di bambini affrontano disagi inimmaginabili nella loro vita quotidiana e nel nostro piccolo abbiamo cercato di dare una mano, donando un contributo all’Orfantrofio Matonyok Parents Trust, che offre assistenza domiciliare a bambini di età compresa tra 2 e 17 anni, e all’Arusha Cycling Club, la più forte squadra giovanile di ciclismo del paese che, attraverso lo sport, aiuta molti ragazzi a trovare una strada per sfuggire alla povertà. A Gran Canaria, a dicembre, abbiamo svolto un classico training camp con allenamenti quotidiani, test, incontri con gli sponsor e la stampa. Il focus era sull’allenamento : grazie al tempo eccezionale offerto dall’isola subtropicale abbiamo lavorato come da programma e gettato le basi per la nuova stagione, divertendosi. 

 

- Come è nata l’idea della divisa mimetica ?

Stavo pensando a qualcosa per uscire dagli schemi, a un’alternativa alla classica divisa da gare che rispetti gli standard previsti dal regolamento, ad una maglia particolare per l’allenamento. L’ispirazione è nata da una divisa del Napoli Calcio, l’ho proposta ed è piaciuta : era giusto per fare qualcosa di diverso, che facesse parlare della squadra nel periodo invernale, capisco che può piacere o meno, non concede vie di mezzo. Al momento pare stia piacendo. 

 

- Cosa ci faceva Brumotti a Gran Canaria con voi ?

Abbiamo invitato Vittorio a stare con noi in ritiro per divertirci e allenarci assieme a un campione di un’altra disciplina, bike trial per la precisione (è detentore di dieci record mondiali del Guiness dei Primati), pedalare insieme è stato utile e interessante. Stiamo muovendo i primi passi di un progetto che lega il nostro team alla sua figura, la mission è di dare un taglio nuovo al ciclismo su strada, renderlo più accattivante : non posso raccontarvi i dettagli di quello che bolle in pentola ma lo scoprirete a breve.

 

- Ti ha insegnato a impennare ?

Sì, tra lui e Sagan avevo dei buoni maestri. Ho postato su Twitter la foto del mio wheelie. Non è facile imparare a sollevare la bici, nel mio piccolo ci sono riuscito, almeno per qualche secondo, il tempo di scattare una foto in buona compagnia. 

 

- Ci sono 30 corridori in organico per la prossima stagione. Partiamo da Basso, come si sta inserendo nel gruppo ?

Ivan è un professionista, non lo scopriamo di certo ora. Mi sembra contento dell’ambiente che ha trovato, ha portato in squadra molta motivazione e insegnamenti importanti per noi. Si tratta di un ottimo inserimento per la nostra formazione. Sono convinto che potrà fare bene, senza avere sulle spalle la pressione degli ultimi anni. La prima fase della stagione per lui è programmata in ottica Giro d’Italia, poi vedremo come sviluppare la seconda. L’obiettivo di Ivan sarà stare al fianco di Alberto, ma non in tutte le gare. Di sicuro sarà al Giro d’Italia, al momento non è nella lista per il Tour de France ma nulla è ancora deciso in modo definitivo. Diciamo che la squadra del Giro non sarà uguale a quella del Tour.

 

- E Sagan ?

Peter si è inserito molto bene nel team, basta vedere i video che abbiamo realizzato in ritiro in cui scherza in allenamento con Boaro e altri compagni come se fossero amici da tempo. Ovviamente è una pedina fondamentale per noi, oltre al talento sono felice abbia portato in squadra un modo diverso di concepire la bicicletta. È un ragazzo divertente, con i piedi per terra ed è apprezzato da tutti. È arrivato da noi con tre compagni e soddisfatto delle prospettive che gli abbiamo paventato. Da lui ci aspettiamo un salto di qualità, un buon numero di vittorie e un paio di successi di prestigio nelle classiche. Ha una Milano-Sanremo che grida vendetta e al Nord può fare bene, una delle cinque classiche monumento è alla sua portata. 

 

- Quale sarà il suo programma ?

Inizierà il 2015 in una corsa tra Tour of Dubai, Qatar o Oman e poi svolgerà un calendario in preparazione alla campagna del Nord. Il suo primo grosso obiettivo sarà senz’altro la Sanremo. Si sta allenando bene, seguendo una preparazione dettagliata con un professionista con cui è subito entrato in sintonia. La collaborazione con Dabliu, centro fitness e stretching prescelto per migliorare la forma atletica dei nostri corridori, siamo certi darà buoni frutti. Si è sempre saputo che l’allenamento anche giù dalla bici è fondamentale, ma abbiamo cercato di perfezionarlo ulteriormente e gli stessi atleti lo stanno apprezzando. 

 

- Contador invece ?

La doppietta Giro-Tour è confermata. A gennaio stileremo e renderemo pubblico un programma definitivo, ma indicativamente inizierà la sua stagione a metà febbraio, con la Vuelta a Andalucia-Ruta del Sol. Alberto è molto motivato ed è convinto di poter disputare due grandi giri consecutivi ad alto livello, noi dal canto nostro stiamo programmando tutto perché la squadra possa supportarlo al meglio. Sia la corsa rosa che la Grande Boucle hanno presentato percorsi molto impegnativi, ma noi siamo pronti e crediamo con Alberto e gli altri ragazzi di poter firmare nuove imprese. 

 

- Il ruolo degli altri italiani nel team quale sarà ?

Toso (Tossato) e Benna (Bennati) sono ormai pedine consolidate nel gruppo di Alberto, sanno fare il loro lavoro e sono una garanzia. Li vedrete come nelle stagioni passate scortare il capitano nei momenti difficili, tra ventagli e azioni importanti, non serve aggiungere altro. Da Manuele Boaro ci aspettiamo una conferma in termini di vittorie e un ulteriore salto di qualità, con una allenamento ancora più attento potrà stupirci, ha le carte in regola per fare il salto nella prima linea del team.

 

- Cosa ha chiesto il "capo" Tinkov alla squadra ?

Oleg e tutti noi abbiamo l’ambizione di diventare la squadra numero 1 al mondo. Nella riunione che abbiamo svolto a Gran Canaria, Oleg ha chiesto ad atleti e staff di garantire sempre il massimo della professionalità, dedizione e rispetto dei programmi. Abbiamo condiviso tante idee e ci siamo posti un grande obiettivo da raggiungere già al termine di questa stagione. Sappiamo dove vogliamo andare, lo abbiamo fatto capire chiaramente nel corso del 2014, ora dobbiamo solo migliorarci ulteriormente e proseguire sulla strada intrapresa. Noi della Tinkoff-Saxo vogliamo essere sempre un passo avanti agli altri, mai indietro.

 

 

 

 

FORZA IVAN !!!!!



16/01/2015
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 32 autres membres